Tournai-Ath-Mouscron Son successeur, Bruno Lefèbvre, a présidé son premier conseil.

L’hôtel de ville affichait salle comble, lundi soir, lors de l’installation du nouveau conseil communal. Celle-ci marque la fin de l’ère Duvivier même si le bourgmestre détrôné continuera à siéger dans l’hémicycle mais sur les bancs de l’opposition.

Après six ans de mayorat, le chef de file de la Liste athoise a cédé son écharpe à Bruno Lefèbvre qui, le 14 octobre dernier, l’avait devancé de 200 petites voix de préférence. Un score suffisant pour permettre à l’ancien député-bourgmestre socialiste de Chièvres d’accéder à la fonction suprême dans la capitale du Pays vert.

À la tête d’une coalition PS-MR-Ecolo, le jeune successeur de Marc Duvivier a été longuement applaudi en prenant place dans le fauteuil tant convoité. Avant d’inviter le public à partager le verre de l’amitié, Bruno Lefèbvre a exposé les grandes lignes de la note de politique générale qu’entend mener la nouvelle majorité jusqu’en 2024.

"De nombreux citoyens ont perdu confiance en leurs élus. Pour rétablir et renforcer le lien avec les habitants, nous les associerons davantage aux prises de décisions et ce, dès la conception des projets", a-t-il fait savoir.

Sans perdre une seconde, la nouvelle équipe au pouvoir va s’atteler au redressement des finances communales.

"Nous allons opter pour une politique financière prudente sur base des crédits et subsides disponibles tout en constituant des réserves afin que la Ville renoue progressivement avec l’équilibre budgétaire. Il n’est pas question d’augmenter les taxes, ni de toucher au personnel communal dans un but d’économies structurelles mais de privilégier le non-remplacement du personnel sortant ainsi que la réorganisation des services."

Et notre interlocuteur d’ajouter que les prochaines semaines serviront à faire un état précis de l’ensemble des services en vue d’élaborer un budget de transition pour 2019 tenant compte d’impératifs d’urgence et du non-remplacement des départs naturels. "Pour la fin du 1er semestre 2019, nous reviendrons vers le conseil communal avec un plan de gestion concret et objectivé, de même qu’avec un plan d’investissement sur six ans."