Tournai-Ath-Mouscron L’ASBL Rénovation du Cortège a investi près de 30.000 € pour renouveler la garde-robe des figurants

Plus que quatre fois dormir avant le coup d’envoi de la ducasse d’Ath. À quelques jours de la sortie annuelle des géants processionnels, reconnus par l’Unesco, l’ASBL Rénovation du Cortège a préfacé l’édition 2018 de cette inoxydable tradition folklorique vieille de plusieurs siècles.

L’occasion pour ses principaux responsables, Daniel Lison et Marc Stalpart, de dévoiler les réalisations et nouveautés pour lesquelles un peu moins de 30.000 € d’investissements ont été consentis.

Pour rappel, l’ASBL RDC a pour missions premières d’entretenir et de renouveler au fil des ans la garde-robe des nombreux figurants et accessoires contribuant à la beauté inégalée du cortège dominical. Cette année, deux groupes ont bénéficié d’un sérieux relooking, à commencer par celui du Canon.

"Nous avons fait réaliser douze nouvelles casquettes pour les ouvriers carriers et autant d’écharpes tricolores pour les artisans. Nous avons aussi acheté une cinquantaine de nouveaux flambeaux beaucoup plus sécurisants tout en procédant au remplacement du matériel de sonorisation. Sans oublier l’acquisition d’un nouveau drapeau belge sur la charrette à boulets."

De gros efforts financiers ont également été consacrés pour entreprendre la seconde phase de restauration des effets vestimentaires et décoratifs du groupe des Bleus. Après le remplacement en 2017 des uniformes des soldats de l’escorte armée accompagnant le géant Samson, ce sont ceux du commandant et de la cantinière qui ont subi un fameux lifting.

"Leurs nouvelles tenues sont beaucoup plus légères et confortables. Celles-ci ont été confectionnées sur mesure chez un talentueux costumier bruxellois avec lequel nous avons déjà travaillé par le passé. Par ailleurs, nous avons investi dans l’achat de nouvelles bretelles pour les fusils des Bleus ainsi que dans un 2e jeu de gilets blancs pour les soldats de cette garnison."

En plus de l’ajout de trois nouveaux tambours, l’ASBL Rénovation du Cortège a, en outre, jugé opportun de changer l’emblème apparaissant sur la sacoche des Bleus qui leur sert de cartouchière.

"Jusqu’à l’an dernier, celui-ci représentait une grenade mais comme les historiens ont découvert qu’il ne s’agissait pas d’une garde française mais athoise, nous l’avons remplacé par un écusson aux armoiries de la ville avec, au centre, la tour Burbant qui symbolise la défense de la cité des Géants."