Tournai-Ath-Mouscron Le budget de l’année 2017 a encore été au centre des discussions. 

"Ce budget est en boni de près de 400.000 € à l’exercice propre, ce qui est une belle éclaircie dans un ciel nuageux", a commenté d’emblée Christophe Degand (MR), directeur financier. Malgré ce boni, l’opposition voulait tout de même avoir des explications quant à la problématique des articles 60 qui sont les factures et autres pièces de dépenses qui sont transmises au receveur communal ou à l’agent désigné par lui, avec tous les documents justificatifs de la régularité de la dépense qu’elles entraînent.

"En 2017 nous avions voté contre cette liste de dépenses irrégulières. Pour faire simple, c’est cette liste de dépenses que le directeur financier a dit qu’il n’assumait pas mais que c’était bien au collège d’assumer cela et de prendre ses responsabilités. Ces dépenses n’ont fait qu’augmenter à grande échelle depuis 2014 (157.000 € en 2014 et 1,2 million en 2017 NdlR) . Ce sont des dépenses qui ne respectent pas les règles de la comptabilité communale et certaines décisions du conseil communal", affirmait Ronny Balcaen, chef de file Ecolo.

Pour Christophe Degand, cette problématique d’articles 60 est bien présente mais il semble impossible de l’éviter dans certains cas.

"Le plan de gestion met nos budgets de plus en plus sous pression. Alors, quand tout est toujours à la fois urgent et prioritaire, il n’y a pas moyen de cadrer ses budgets. Il faudrait parfois savoir attendre, reporter ou dire non. Recourir trop souvent à l’article 60 est le signe d’un manque évident de moyens pour tout faire et le constat évident du besoin de réduire la voilure. Le groupe MR est d’accord de stopper ce recours aux articles 60 sauf pour les cas d’urgence."

Le directeur financier tenait aussi à donner de bonnes nouvelles au conseil communal. "Le fait de devoir avoir un plan de gestion nous donne deux bonnes choses. Tout d’abord, la Ville devra désormais dire tout ce qu’elle fait comme dépenses avec le plan stratégique. Ensuite nous avons un plan de gestion qui est transversal. C’est-à-dire que celui-ci est mis en place pour que les balises imposées ne soient pas dépassées."

Pour ce budget ordinaire, le groupe MR et une partie du PS ont voté favorablement. Le reste du conseil s’est quant à lui abstenu.