Tournai-Ath-Mouscron Parmi eux, Benoît Valois, de Basècles

Au sein de la ducasse d’Ath, les hallebardiers font partie du décor depuis un bon bout de temps. Comme chaque année, ces figurants bien connus des amoureux du folklore ont accompagné le char des États provinciaux. En fait d’accompagnement, il s’agirait plutôt d’une escorte.

"Nous sommes chargés d’écarter le public pour éviter tout incident au passage du char. Il ne faudrait pas que quelqu’un se fasse écraser, confie Benoît Valois, un des hallebardiers. Notre mission est donc de créer de l’espace. Nous sommes une vingtaine, scindés en deux groupes de dix. Un devant le char et un derrière. Les hallebardiers escortent le char des États provinciaux depuis 1885-1886. "

Sur la Grand-Place, ils se rejoignent pour exécuter des figures : évolution en colonne, en cercle, éclatement. "Nous présentons aussi les armes face au public afin de remercier les spectateurs de leur présence, poursuit Benoît.

Juste avant la ducasse, plus précisément le lundi, les hallebardiers viennent essayer leurs costumes à l’académie de musique. Le mercredi, le jeudi et encore le samedi matin, ils répètent leur chorégraphie sur l’esplanade. "Et puis, le samedi toujours, au moment du combat, une partie du groupe se rend à l’hôtel de ville afin d’accompagner les personnalités, ajoute Benoît Valois. Ceci concerne une bonne moitié du groupe. Quatre hallebardiers prennent par exemple place au niveau de l’escalier juste à l’extérieur. "

Originaire de Maffle, Benoît en est à sa quinzième année comme hallebardier. Mais il a aussi la particularité de faire partie d’un autre cortège, celui du carnaval de Basècles. Il est membre de la confrérie des Marbriers et leus fèmes. "Je dois en être à environ vingt-cinq années de carnaval. Il faut dire que ma compagne est de Basècles, précise Benoît, qui a d’ailleurs élu domicile dans le pu biau des villôges. Et dans notre groupe des hallebardiers à Ath, un des plus anciens fait chaque année la route de Liège, où il habite. " Preuve s’il en est que les fanas de la ducasse sont partout !