Tournai-Ath-Mouscron

L’état inquiétant de l’église de Rameignies a été évoqué par le chef de file MR, Bastien Marlot. Après le conseil, il est revenu sur son interpellation. "Je suis intervenu pour relayer le ras-le-bol des responsables de la fabrique et des villageois. Des murs sont pourris depuis longtemps. Qu’attend-on pour ouvrir un dossier, pour établir une fiche sanitaire, pour solliciter le Patrimoine wallon, pour effectuer des réparations d’urgence ? Qu’un mur s’effondre lors d’une célébration ? Cette église du XIIe siècle contient des œuvres d’art et est classée."

L’échevin en charge des Finances et des Cultes, Michel Dubois (Ensemble 2012), a mis en avant le problème des évacuations d’eau. "Pour la plupart, elles sont écrasées. Il faudra introduire un dossier au niveau du Patrimoine. Nous pourrions obtenir des subsides pour les travaux de première nécessité. Nous allons rédiger une fiche sanitaire, ce qui impliquera de désigner un architecte. Il n’est pas impossible que nous utilisions des fonds propres."

L’échevin des Travaux, Marcel André (PS), a souligné qu’une partie du problème sera résolue en abattant trois arbres dangereux, dont les feuilles encombrent les gouttières.

Les murs sont sujets à l’humidité, mais la crainte des autorités communales est aussi de retrouver, lors des travaux, des éléments historiques dans ces murs. Ce facteur pourrait rendre la procédure plus complexe encore…