Tournai-Ath-Mouscron


La conseillère de l’action sociale, élue en 2012 sur la liste MR-IC-CDH, est sous le coup d’une exclusion.

Avant d’être exclue, Gwendaël Rasseneur devra encore attendre un peu… Mais la conseillère de l’action sociale de Bernissart n’a pas vraiment l’intention de se faire éjecter sans avoir pu s’exprimer. Le groupe MR-IC-CDH compte la remplacer par Saverio Ciavarella (ex PS).

"En 2012, j’ai été élue conseillère communale sur la liste MR-IC-CDH, mais j’étais empêchée puisque ma maman était aussi élue", souligne Gwendaël. "Le groupe a alors décidé de me désigner conseillère de l’action sociale."

Une fonction qu’elle occupe depuis donc plus de cinq ans, visiblement sans le moindre souci. Or, un point concernant l’exclusion de Gwendaël Rasseneur de son groupe figurait à l’ordre du jour du conseil communal. Sauf que, faute d’un nombre suffisant d’élus présents, le quorum n’a pas été requis. Le point sera abordé dans…dix jours.

 "Ce sera le 18 juillet" , explique Gwendaël.

Saverio Ciavarella, qui avait été exclu du PS au niveau du CPAS et qui figure sur la liste de 6 tem-ic pour octobre prochain, est pressenti pour la remplacer au niveau du conseil de l’action sociale. La conseillère s’en étonne et ce demande ce qui lui arrive, même si elle n’est pas dupe et sait très bien que les petits jeux politiques sont en train de se mettre en place, à quelques mois des élections.

"C’est incroyable, surtout que j’ai toujours assumé ma mission sans avoir aucun problème. Je n’ai été prévenue de rien. J’ai juste appris via l’ordre du jour du conseil communal que j’étais visée par cette procédure. Mais au nom de quoi ? Je n’ai reçu aucun courrier, aucune explication. Si encore j’avais commis une faute. Mas ce n’est pas le cas. J’ai toujours été assidue. Je peux citer l’exemple d’un conseiller du CPAS qui pendant deux ans n’a assisté à aucune réunion. Et bien, même lui n’était pas sous le coup d'une procédure d’exclusion. C’est ça la démocratie ? C’est bien triste."

Il faut savoir, si vous arrivez toujours à suivre, que Marina Rasseneur, élue elle aussi sur la liste MR-IC-CDH en 2012 et maman de Gwendaël, a décidé il y a quelques semaines de rejoindre le PS et sera en bonne place sur la liste. Gwendaël estime donc que certains veulent lui faire payer le choix de sa maman. "Je suis un dommage collatéral. Mas je trouve ça décevant, extrêmement bas", dit la jeune femme.

Gwendaël, architecte de 32 ans, ne comptait pas se représenter cette fois aux élections. Mais elle pourrait revenir plus tard à la vie politique. "En tout cas, je suis bien décidée à m’accrocher et à faire valoir mes droits. Je vais me battre. Il s’agit d’une manœuvre politique. Je ne comprendrais pas qu’on puisse exclure quelqu’un de la sorte, sans aucune explication, sans motivation. Je n’ai jamais été entendue. J’ai envoyé un courrier pour connaître les raisons de mon exclusion du groupe MR-IC-CDH. J’attends la réponse. Je n’ai jamais eu le moindre problème avec le groupe."