Tournai-Ath-Mouscron Le CPAS de Bernissart a tenu à réagir suite à la demande d’exclusion de la conseillère Gwendaël Rasseneur par son groupe politique. Les deux premières séances du conseil communal devant entériner cette exclusion n’ont pas pu se tenir dans la mesure où le quorum de présences n’était pas atteint. Une troisième séance était prévue ce vendredi 27 juillet, mais il a été annulé. “Le conseil de l’action sociale apporte son soutien total à Gwendaël Rasseneur qui remplit sa tâche de manière active depuis 2012. Elle assiste aux séances en étant attentive au respect de la législation, à la situation des demandeurs et à l’organisation du Centre”, explique via un communiqué Willy Willocq, le président du CPAS. 
“En outre, le conseil de l’action sociale signale que le candidat qui doit remplacer la conseillère, Saverio Ciavarella, a été exclu par son ancien groupe politique le 30 mai 2018. Cette exclusion faisait suite à l’application du décret du 29 mars 2018 relatif à l’éthique et à la bonne gouvernance. En effet, Saverio Ciavarella avait déclaré au conseil de l’action sociale du 22 février 2018 qu’il se désolidarisait de son ancien parti et qu’il siégeait comme indépendant ce qui n’est pas compatible avec la nouvelle législation du 29 mars 2018 entrée en vigueur le 14 mai 2018”, ajoute Willy Willocq. “Nous tenons également à signaler que Monsieur Ciavarella, nouveau candidat présenté pour remplacer Madame Rasseneur, fait l’objet d’une plainte déposée par le Président du CPAS, mandaté à l’unanimité par son conseil, auprès du Procureur du Roi pour violation du huit clos du Conseil de l’Action Sociale.” 
Willy Willocq précise encore que l’objectif de ce communiqué est avant tout de soumettre l’avis du CPAS de Bernissart, trop souvent malmené, à tort, ces derniers mois.