Tournai-Ath-Mouscron Nathalie Bauduin, directrice générale de la commune de Brunehaut et victime des agissements de Daniel Bernard, avoue ne plus savoir vers qui se tourner.

Ce jeudi matin, le tribunal correctionnel de Tournai aurait dû se pencher sur le cas de Daniel Bernard, conseiller communal CEC à Brunehaut. Malheureusement, l'affaire a une nouvelle fois été remise pour que le dossier puisse être traité correctement.

Lors de l'audience de juin dernier, le tribunal avait ordonné à Daniel Bernard de stopper ses écrits à l'encontre de la directrice générale sur son site internet. Une mesure qui n'a pas été respectée.

"Depuis 2009, je subis", expliquait Nathalie Bauduin, complètement abattue par cette nouvelle remise. "En juin 2015, j'étais à bout. Je suis allée consulter la médecine du travail et une plainte a été déposée. Après trois mois d'enquête, ma plainte a été estimée comme étant fondée. Malgré cela, il n'a jamais arrêté de me viser. Aujourd'hui, alors qu'il ne pouvait plus rien écrire sur moi, il continue de le faire en parlant de moi comme "celle pour qui la justice m'interdit de parler jusqu'au 14 septembre" . Ma crédibilité est mise en doute tous les jours. Il va maintenant raconter que j'ai été déposer plainte pour viol, je suis encore humiliée. Je ne sais plus vers qui me tourner."

L'avocat de Nathalie Bauduin, Me Beuscart, expliquait qu'il ne lâcherait rien. "De nouveaux faits ont encore été commis, il ne comprend rien. Une nouvelle procédure pénale pourrait être initiée suite à cela. On ira au bout de ce dossier, on va y arriver."

L'affaire a cette fois été reportée au mardi 19 septembre prochain.