Christiane Vienne n’ira pas au stade !

Cédric Ketelair Publié le - Mis à jour le

Tournai-Ath-Mouscron

La députée socialiste tient à rester elle-même et ne mâche pas ses mots

MOUSCRON Avant de prendre son bâton de pèlerin et parcourir Mouscron en long et en large pour rencontrer et écouter la population, Christiane Vienne s’accordera un break d’une semaine en famille.

Mais avant d’entrer en campagne pour les communales, elle compte concrétiser un projet au niveau fédéral : la création d’un livret B. “Il y a 226 milliards d’euros qui dorment sur des livrets en Belgique. Pourquoi ne pas se servir de cet argent pour booster l’économie ?”

L’idée consiste à aider les petites et moyennes entreprises, ainsi que les ménages, par le produit de cet argent déposé sur un livret B, sous le contrôle trimestriel de la Banque nationale. “Nous, politiques, essayons d’apporter de l’éthique dans un domaine qui en manque” , dit-elle en rappelant que ce sont les banques qui ont provoqué la crise financière et non les états. La Mouscronnoise flingue le milieu bancaire “très arrogant qui méprise le monde politique, lequel vise à réguler quelque chose qui ne l’est pas”.

La Mouscronnoise sait aussi que les prochains mois seront difficiles, même après la signature royale marquant l’accord sur le dossier BHV.

“L’objectif est d’avoir voté la loi de financement avant les élections communales mais ça va être du sport” , dit-elle en étant heureuse que la Belgique n’est pas tombée dans un bain de sang social comme cela a été notamment le cas en Grèce ou en Espagne.

Après avoir siégé aux parlements fédéral et régional, avoir pu goûter à un poste ministériel régional, la Mouscronnoise vise une place dans le prochain collège communal.

“J’ai été une hyperprivilégiée en ayant pu exercer tous ces postes. J’ai acquis une certaine expérience et je pense qu’elle pourra être utile pour Mouscron” , prétend celle qui avait annoncé, il y a quelques mois, qu’elle visait le poste de bourgmestre avant d’être rappelée à l’ordre par Annick Saudoyer, la tête de liste socialiste.

Comme indiqué plus haut, Christiane Vienne compte faire une campagne de proximité mais elle tient surtout à rester elle-même. “On m’a reproché de ne pas aller souvent au stade mais je n’aime pas le sport. Je n’irai pas faire de la figuration, ce n’est pas mon style. Je préfère travailler sur des matières, certainement trop peu médiatisées, mais qui me permettent d’acquérir de l’expérience. Parfois, il m’arrive d’être confrontée, comme c’est le cas pour le dossier bancaire, à un monde où l’arrogance salit parfois la conscience.”



© La Dernière Heure 2012
Publicité clickBoxBanner