Tournai-Ath-Mouscron Russeignies Les détracteurs

du projet éolien sur Renaix ont manifesté leur désaccord lors du Fiertel

Éolien  L’occasion était belle, dimanche, pour les opposants au projet éolien de Renaix de toucher un panel plus large de la population renaisienne et des communes avoisinantes, puisque c’était le Fiertel. Plusieurs milliers de personnes ont marché dans les rues et les ruelles de Renaix. Elles ont pu voir des allées de drapeaux noirs et de calicots en néerlandais et en français, au bord des villages de Russeignies et d’Arc-Wattripont.

Le projet en question, mené par Electrabel, prévoit la construction de six éoliennes sur l’entité de Renaix, à quelques pas de la frontière linguistique, près des entités de Frasnes-lez-Anvaing et du Mont-de-l’Enclus.

Et apparemment, l’opposition bilingue, flamande et wallonne, dérange les édiles Renaisiens – la commune avait émis un avis positif pour quatre des six éoliennes. En des endroits stratégiques, “on nous a priés de retirer des panneaux”, lance un membre du comité Windmolens Renaix – Renaix éoliennes. Comité qui regroupe des opposants de Renaix et des entités du Mont-de-l’Enclus et de Frasnes. Ses membres gardent l’anonymat pour éviter d’éventuelles pressions.

Au Triburie, une route qu’empruntent cortège et marcheurs, des opposants ont installé des baffles pour “reproduire le bruit exact que l’on entendrait si les éoliennes étaient installées”, indique un autre membre du comité qui ajoute que 5.000 signatures ont pu être apposées sur la pétition en dix jours. “Et puis, regardez le Hotond. La plus haute éolienne se trouverait à la même hauteur.”

Les passants regardent, entendent ce bruit assourdissant. Et ils s’interrogent. “C’est vrai que cela fait beaucoup de bruit”, lance François, un Enclusien venu participer au Fiertel. “J’ai signé la pétition, par solidarité, mais il faut quand même un jour passer à l’énergie verte”, ajoute un Renaisien habitant un peu plus loin par rapport au projet éolien.

Au comité , l’optimiste est de mise. Surtout après l’avis négatif, pour l’ensemble du projet éolien, délivré par la commission de Flandre orientale en charge des permis d’environnement. “Le dossier part maintenant à la députation provinciale et je vois mal la députation aller à l’encontre de l’avis d’experts.”


© La Dernière Heure 2010