“Dans la zone, c’est un pompier pour 11.000 âmes”

Laurent Dupuis Publié le - Mis à jour le

Tournai-Ath-Mouscron

Les hommes du feu ont accueilli les élus avant le début du conseil communal

TOURNAI Ce lundi soir, dans le hall de l’hôtel de ville de Tournai, plusieurs dizaines de pompiers saluaient les élus se rendant au conseil communal. “C’est une simple présence pacifique. Nous voulons nous montrer, rappeler que nous existons” , assure le caporal Frédéric Rousseau.

À l’instar d’autres casernes, le problème à Tournai est surtout celui du manque d’effectif. “On parle de 93 pompiers mais non, nous sommes bien 77 pour couvrir Tournai et les communes voisines, qui paient une cotisation pour nos services, du Mont-de-l’Enclus à Brunehaut. En tout, cela fait un pompier pour 11.000 habitants.”

Pour les pompiers, cela peut être dangereux. Ils sont douze en journée, onze la nuit. Il faut retirer de cela le personnel à la centrale téléphonique et les ambulanciers. Du coup, lorsqu’il y a plusieurs interventions, la situation se complique. Il arrive même que les pompiers partent au feu à trois ou quatre. “Nous agissons donc ce soir pour le citoyen, pour sa sécurité, mais aussi pour la nôtre.”

En outre, les citoyens paient déjà un peu la facture car il arrive que certains soient emmenés par des ambulances voisines. Or, le tarif de l’intervention varie. Et celui de Tournai est bas.

Les discussions avec les autorités communales ne sont pas fermées. Des promesses existent, concernant les promotions en retard notamment. Les pompiers demandent aussi le paiement des heures supplémentaires car les récupérer équivaut à une chaîne sans fin. Enfin, et surtout, ils veulent un cadre plus grand : vingt à trente unités supplémentaires.

Mais Alors que la ville investit de plus en plus dans sa police, de quelle marge de manœuvre jouit-elle pour les pompiers ? “Je comprends leurs doléances, et il est clair que nous devons trouver des solutions, mais nous devons travailler avec une certaine enveloppe” , dira le bourgmestre, Christian Massy (PS). “Nous avons demandé l’aide du Centre régional d’aide aux communes, du Crac. Une réunion se tiendra le 4 mai. Deux officiers seront présents. Nous avions d’ailleurs écouté les officiers il y a peu.”



© La Dernière Heure 2012
Publicité clickBoxBanner