Tournai-Ath-Mouscron

Face à la recrudescence des dépôts sauvages, les autorités locales entendent rappeler les obligations qui incombent à la population.

Avec le retour du beau temps, la jolie région des collines frasnoises incite à la randonnée. Hélas, il devient de plus en plus fréquent que des déchets et autres dépôts sauvages attirent l’attention des promeneurs avec pour conséquence de gâcher le tableau bucolique qui s’offre à eux. 

Ces infractions environnementales, les autorités locales le déplorent et ont décidé de prendre le taureau par les cornes en mobilisant deux équipes de deux employés communaux. 

Ces derniers sillonnent désormais en permanence les treize villages de l’entité pour ramasser les détritus qui sont malheureusement jetés le long des routes en toute incivilité. 

Dans la foulée, la commune s’apprête à lancer une campagne de sensibilisation auprès de la population qui se traduira par la distribution d’un toutes-boîtes rappelant certaines règles élémentaires en matière de propreté publique. 

Ces obligations figurent, pour rappel, dans le règlement de police et incombent aux propriétaires ou riverains en vertu de l’article 111 qui interdit de déposer, de déverser, de jeter, de laisser à l’abandon ou encore de maintenir sur la voie publique - dans un immeuble bâti ou sur un immeuble non bâti - des immondices mais aussi tout objet, organique ou inorganique, de nature à porter atteinte à la propreté, à l’hygiène, à la sécurité ou à la salubrité publique. 

«L’article 115 prévoit aussi que tout riverain d’une voie publique est tenu de veiller à la propreté de l’accotement, du trottoir et du filet d’eau aménagés devant la propriété qu’il occupe. Pour les filets d’eau et les trottoirs construits en dur, le nettoyage à l’eau doit être effectué chaque fois que nécessaire et comprend l’enlèvement des feuilles mortes. Cette disposition s’applique également à toute utilisation privative de la voie publique. Tout riverain est tenu d’enlever, dès leur apparition, les végétations spontanées des filets d’eau, trottoirs ou accotements », rappelle-t-on au sein de l’administration commune de Frasnes.