Tournai-Ath-Mouscron

Ils seront dix-sept, en option tourisme, à être détachés au service du protocole

PÉRUWELZ Pour la quatrième année consécutive, les élèves de cinquième et sixième technique de l’Athénée de Péruwelz, option accueil et tourisme, iront prêter main-forte aux organisateurs du Festival International du Film d’Amour de Mons (FIFA) du 24 février au 2 mars.

Pendant toute cette semaine placée sous le signe du strass et des paillettes, ils se glisseront dans la peau de stewards et d’hôtesses et ils seront chargés d’accueillir les invités de marque du festival, de les renseigner et de les guider jusqu’au lieu de projection des films. Ils seront également les accompagnateurs privilégiés des personnes aveugles et malvoyantes invitées au festival.

“Cette expérience qui s’assimile à un stage professionnel leur permet de mettre en pratique la théorie qu’ils étudient tout au long de l’année”, confie leur professeur d’accueil Grégory Herphelin. “Ils sont confrontés à la réalité de l’événementiel, avec les improvisations et les changements de dernière minute qu’implique inévitablement un tel festival, et ils sortent chaque année grandis de cette semaine particulière”.

Ces journées sur le festival, ils les préparent en cours depuis un à deux mois. Les élèves ont étudié des fiches qui leur permettront, une fois sur place, de reconnaître spontanément les personnalités politiques belges. Ils devront se montrer empathiques, proactifs, veiller à se tenir correctement, etc. Ils ont même appris les termes à utiliser en présence des invités particuliers. “On ne dit pas Monsieur à un ambassadeur, mais bien Excellence”, sourit Grégory Herphelin.

Si certains élèves ne peuvent pas s’empêcher d’être un peu stressés à l’idée de se lancer dans cette expérience, ils font tous preuve d’un bel enthousiasme. “Surtout les sixièmes, qui ont déjà travaillé sur le festival l’an dernier. Et puis, il faut bien l’avouer, ils sont contents de pouvoir côtoyer des Miss, des acteurs de séries télé, des réalisateurs et des stars du grand écran ”.

Les élèves seront présents sur place chaque jour entre 15 h et 1 h du matin. “Ceux de sixième devront être en cours à 8 h le lendemain, pour bien intégrer que dans l’événementiel, on doit pouvoir être disponible n’importe quand ” ajoute Grégory Herphelin. “Et ils se prêtent volontiers au jeu, conscients que s’ils font bonne impression, ils peuvent décrocher des stages, rémunérés cette fois, ailleurs ”.



© La Dernière Heure 2012