Tournai-Ath-Mouscron Le faubourg de Tournai pourrait connaître une modification dans les prochains mois.

Si la Ville d’Ath se targue de ne pas avoir des complexes comme les Grands Près ou encore les Bastions sur son entité, il n’en existe pas moins des grands projets commerciaux sur le territoire de la commune. Sans oublier que certaines enseignes sont déjà bien présentes. Certes pas regroupées dans un complexe commercial mais centrées le long d’un axe, la chaussée de Tournai, par exemple.

Petit tour d’horizon des projets en cours :

Faubourg de Tournai : La chaussée de Tournai s’est fameusement développée ces dernières années avec les arrivées de certains enseignes commerciales connues et reconnues. Ce qui était alors surnommé à l’époque la rue des Garages vu le nombre de concessionnaires présents le long de cette route, est devenu plus commercial. Et cela ne devrait pas s’arrêter là.

Un projet existe pour qu’en fin de faubourg, un magasin d’alimentation soit construit. Le faubourg de Tournai est le seul à ne pas avoir encore de supermarché. On parle d’un Okay. À côté de ce supermarché, on pourrait y retrouver une salle de jeux pour des enfants ainsi qu’un fast-food. Les chaînes de restauration rapide tentent depuis de nombreuses années à s’implanter sur Ath. Réticentes au début, les autorités communales semblent désormais prêtes à accueillir une telle structure. Par contre, on oublie le vieux projet de bowling ou encore de cinéma le long du contournement.

Parking des Locomotives : Certains commerces ont disparu dans le centre-ville d’Ath. C’est le cas d’une poissonnerie. De tels commerces pourraient trouver place dans les hangars communaux situés sur le parking des locomotives, dit le parking de la gare. Ces bâtiments sont occupés par le service des espaces verts qui pourrait quitter les lieux. Et cela laisserait quelques espaces commerciaux de disponible. Mais quid du parking qui est déjà saturé en journée par les navetteurs de la SNCB ?

Intermarché : Le magasin Intermarché situé le long de la chaussée de Mons a introduit une demande pour agrandir son magasin ainsi que la surface dédiée au parking. Une demande qui n’est pas folle quand on sait tous les projets immobiliers qui sont en cours le long de cet axe important et les soucis de mobilité. Les gens seront certainement plus enclins à se rendre au commerce le plus proche, surtout s’il est moderne et attrayant.

Artisanat : reste l’artisanat. C’est ce que la Ville d’Ath veut mettre le plus en avant. Les surfaces vides en centre-ville ne sont pas légions mais la ville d’Ath réfléchit à pouvoir aider aux mieux les artisans qui désirent s’implanter dans la cité des Géants. L’ADL est un atout.

La Ville veut embellir les espaces commerciaux

Désormais, dès qu’un commerce veut s’implanter sur le territoire d’Ath, il devra rendre un projet cohérent mais aussi avec un certain cachet visuel.

L’exemple que prend Marc Duvivier est celui du Shopping Center situé au faubourg de Bruxelles. Ce complexe commercial a été le premier à être implanté sur Ath. Depuis, c’est la chaussée de Tournai qui a vu certaines enseignes s’implanter sur Ath.

Au Shopping Center , une grande surface est disponible : celle occupée par le passé par le Brico. "Ce que je voudrais, c’est que tout le complexe soit rénové pour qu’il soit à nouveau attrayant", souligne Marc Duvivier. "Je pense notamment au parking. Il faudrait qu’il soit plus attractif, avec des arbres. Je pense également qu’il faudrait densifier son intérieur."

Le maïeur prend exemple sur le supermarché Aldi et la boucherie Renmans qui ont rénové leurs deux magasins de l’autre côté de la rue de Soignies par rapport au Shopping Center. "Le premier projet présenté ne me convenait pas. Il faut que cela soit beau, que cela s’intègre dans le paysage. Dès à présent, nous allons faire attention à ce genre de projets pour avoir une cohérence. D’ailleurs, nous donnons également des conseils au C&A juste à côté."

A l’heure où les grands centres commerciaux poussent aux quatre coins des grandes villes, la Ville d’Ath semble épargnée pour le moment. "Je le confirme, nous ne voulons pas de projets pharaoniques, juste des projets qui apportent un plus à la cité et à la population."