Tournai-Ath-Mouscron Ce groupe politique veut marquer une rupture avec le passé tout en ambitionnant de renouer avec le pouvoir

C’est sous l’étiquette Ensemble Enghien et non plus celle du CDH que les humanistes de la cité d’Arenberg ont choisi de faire campagne en vue du scrutin du 14 octobre prochain.

Au travers de cette nouvelle appellation, ces derniers entendent marquer une rupture avec le passé tout en ambitionnant de renouer avec le pouvoir après avoir siégé durant trois législatures sur les bancs de l’opposition. Ils ont pour ce faire élaboré une liste citoyenne désireuse de répondre aux préoccupations d’un maximum d’Enghiennois.

Sur les 23 candidats qui la composent, on ne retrouve que quatre mandataires sortants et expérimentés dont celui qui a été choisi pour la conduire - Quentin Merckx - ainsi que Marc Vanderstichelen, actuel chef de file de la minorité CDH.

Autour de ces visages familiers gravitent de nouveaux candidats d’ouverture issus de la société civile, lesquels se présentent devant l’électorat avec chacun un projet bien spécifique à défendre dans des domaines aussi variés que la mobilité, la sécurité, la propreté, le sport ou encore l’action sociale. Le team Ensemble Enghien a élaboré son programme à partir d’un sondage auprès de la population de l’entité qui a permis de sonder leurs attentes. "Notre enquête a montré que 83 % des habitants interrogés déplorent une offre de stationnement insuffisante tandis que 42 % plaident pour l’installation de caméras mobiles." 


Voici la liste Ensemble Enghien dans l’ordre de répartition des candidats : Quentin Merckx, Christine Leroy, Marc Vanderstichelen, Marie-France Vanden Borre, Geoffrey Derycke, Isabelle Pletinckx, Sébastien Swillens, Lydie - Béa Stuyck, Jacques Delautre, Arlette Vandersteenen, Nicolas Clément, Lauriane Loos, Jean-Marie Agneessens, Djemâa Guettala, Maxime Wachtelaer, Sabine Jeumont, Alain Chocol, Patricia Roobaert, Dominique Peremans, Dada Stella Kitoga, Philippe Laforêt, Martine Klinsport et Colette Desaegher - Demol.