Tournai-Ath-Mouscron

Celle-ci désertera bientôt le superbe bâtiment de la rue d’Hérinnes qui pourrait devenir un musée en cas de rachat par la Ville.

Suite à un regroupement voulu par le gouvernement fédéral qui démantèle progressivement ses plus petites infrastructures, les services de la justice de paix quitteront prochainement la ville d’Enghien pour s'établir dans celle, toute proche, des géants athois. La question est de savoir ce qu’il adviendra-t-il du bâtiment de la rue d'Hérinnes une fois que la juridiction civile aura déménagé sur les bords de la Dendre. 

L'opposition CDH souhaiterait que l'on y établisse un pôle culturel. Son chef de file Marc Vanderstichelen vient d’interpeller le conseil communal au sujet du devenir de cette superbe bâtisse de la fin du 19ème siècle. Si l'espace disponible n'est pas suffisant pour accueillir une bibliothèque, il pourrait, en revanche, mettre en valeur les tapisseries médiévales de la ville d'Enghien pour lesquelles celle-ci n'est actuellement pas en mesure d'offrir un musée digne de ce nom. En charge du patrimoine, l'échevin MR Jean-Yves Sturbois rappelle que le site appartient toujours au service public fédéral de la justice. 

La régie des bâtiments n’a pas tardé à faire connaître ses intentions. Elle cèdera ce bien immobilier au plus offrant en privilégiant lors de la vente les pouvoirs publics désireux de développer un projet répondant aux besoins de la population. Gageons que les autorités enghiennoises feront le forcing pour ne pas laisser filer ce patrimoine bâti dans les mains d’un opérateur privé.