Tournai-Ath-Mouscron

Un député courtraisien regrette la suppression de deux trains et craint celle de l’arrêt à Lille sur la ligne Bruxelles-Londres

WALLONIE PICARDE En décembre 2013, deux liaisons sur les axes Lille-Courtrai et Tournai-Lille seront supprimées, déplore le député fédéral de Courtrai, Roel Deseyn (CD&V). “Or, pour la poursuite du développement de l’eurométropole Lille-Courtrai-Tournai, il est essentiel de disposer d’un large spectre de possibilités en matière de mobilité transfrontalière.”

“Il nous est par ailleurs revenu que l’arrêt de Lille sur la ligne Eurostar Bruxelles-Londres serait menacé. La suppression de cet arrêt serait problématique pour Lille mais aussi pour la Flandre occidentale et le Hainaut. Cet arrêt constitue en effet un facteur important de développement socio-économique, culturel et touristique de l’Eurométropole” , ajoute Roel Deseyn. “Le maintien de l’arrêt de Lille devrait être une priorité non seulement pour la SNCF mais aussi pour la SNCB.”

Roel Deseyn a ainsi interpellé le secrétaire d’État à la Mobilité, Melchior Wathelet (CDH), ainsi que la secrétaire d’État à l’Asile et la Migration, Maggie De Block (Open VLD), sur cette problématique.

Du côté ministériel, on ne se prononcera pas sur la première partie de l’interpellation du député CD&V. Melchior Wathelet indiquera cependant, concernant la seconde partie de l’interrogation de Roel Deseyn, que “les gouvernements belge, français et britannique se concertent en vue de lutter contre l’attitude de personnes qui prétendent voyager vers Lille ou Calais via Eurostar au départ de Bruxelles, mais qui en fait veulent se rendre illégalement au Royaume-Uni” .

Et Melchior Wathelet de poursuivre : “En 2012, plusieurs réunions ont eu lieu entre ces autorités pour évaluer les mesures décidées par Eurostar, afin de rencontrer les demandes de toutes les parties. À la demande des autorités britanniques, Eurostar a actuellement limité l’achat de tickets hors abonnement à trois trains par jour, entre Bruxelles-Midi et Lille. Entre Lille et Londres, et de Lille à Bruxelles, il n’y a pas de limitation. Aucune des parties ne considère cette solution comme définitive, les discussions étant encore ouvertes.”

Et le secrétaire d’État à la Mobilité de conclure : “Lors de ces discussions, il n’a en tout cas jamais été envisagé de supprimer Lille de la liaison Eurostar”.



© La Dernière Heure 2013