Tournai-Ath-Mouscron Des ouvriers vont réaliser eux-mêmes le marquage au sol des routes

Le marquage au sol fait parfois défaut dans certaines communes de Wallonie picarde. C’est ce que constate le conseiller communal de la minorité Patrick Van Honacker (IC-CDH) à Estaimpuis.

"Il est temps de refaire les marquages au sol dans nos sept communes, estime Patrick Van Honacker. Les lignes blanches sont pratiquement invisibles en de nombreux endroits, et plus encore là où la circulation est plus intense. Cela devient dangereux."

Le bourgmestre Daniel Senesael (PS) tient à se montrer rassurant. "L’entretien de nos voiries a toujours constitué une priorité durant ces quatre dernières législatures et nous avons évidemment à cœur de poursuivre sur cette lancée. Nous avons d’ailleurs récemment acheté une machine qui permet de faire procéder aux marquages au sol par notre main-d’œuvre communale et, ainsi, réaliser des économies substantielles au bénéfice des habitants de l’entité d’Estaimpuis."

Trois ouvriers communaux ont suivi une formation de trois jours auprès des services communaux de Mouscron afin de maîtriser l’usage de cette machine. "Ces trois personnes étant toujours en phase d’apprentissage, nous avons décidé, pour leur permettre de se faire la main en toute sécurité, de privilégier dans un premier temps le traçage dans des endroits moins passants."

Ce travail a ainsi déjà été exécuté sur le parking de la maison communale à Leers-Nord, sur le parking d’Estaim’Services à Estaimpuis, sur le parking de la place d’Évregnies, sur le parking du parc d’Estaimbourg, au carrefour de la Maison rouge avec la rue de la Couronne et enfin, à la cité d’Estaimbourg.

Les ouvriers communaux vont maintenant s’atteler au marquage au sol sur les routes. Ce travail durera un mois et demi.