Tournai-Ath-Mouscron

Le bourgmestre sortant Philippe Mettens mènera une liste d’ouverture baptisée Flobecq Vivacité Flobecq Vivacité, c’est le nom de la liste avec laquelle le PS espère maintenir sa majorité absolue, voire l’élargir en décrochant un 9e siège sur les 13 à pourvoir dans cette circonscription d’un peu plus de 3.000 habitants. À sa tête, Philippe Mettens briguera un 4e mandat de bourgmestre. Sur les treize candidats composant cette liste dévoilée, neuf ont décidé de rempiler.

Parmi les élus sortants, on retrouve Francine Labiau - Dendauw, Véronique Kesteloot et Gauthier Vandekerkhove. Sans oublier l’échevin des Travaux, Daniel Préaux, lequel a finalement décidé de jouer les prolongations et de pousser la liste alors que d’aucuns spéculaient sur le fait qu’il ne se représenterait pas. "Il s’agit d’une excellente nouvelle car l’absence sur la liste de ce mandataire d’expérience et de terrain nous aurait assurément été préjudiciable", commente le bourgmestre. Philippe Mettens a également voulu insuffler un vent de renouveau en sollicitant de jeunes candidats susceptibles d’apporter du sang neuf et dont ce sera la première expérience électorale. Citons Thomas Englebin, Amandine Lesceux ou encore Diane Diffoum. "Toutes ces personnes incarnent à elles seules l’esprit d’ouverture de la liste en militant pour la cause flobecquoise sans aucune appartenance politique."

Pour compléter la liste Vivacité, le PS a fait appel à Johannie Clause, Claude Mariest et André D’Allemagne auxquels il convient d’ajouter Carlo Dewolf et Martine Cools qui représenteront les 30 % de la population néerlandophone désormais recensée sur le territoire de cette commune à facilités. "Martine Cools est une grande humaniste qui a porté le projet d’initiative local d’accueil pour permettre à des familles de migrants d’investir un bâtiment sur le site de l’ancienne gare", rappelle Philippe Mettens.

Notre interlocuteur se dit confiant à l’approche du scrutin. "En 2012, nous avons gagné les élections avec un score historique de 54 %. Le fait que tous les artisans de cette victoire soient de nouveau candidats aux côtés de nouvelles forces vives constitue un gage d’optimisme. Un renversement de majorité ne pourrait s’envisager qu’au travers d’une coalition entre le MR et le CDH. J’ai d’ailleurs la conviction qu’il existe un préaccord électoral entre ces deux formations", conclut le bourgmestre.Bruno Deheneffe