Tournai-Ath-Mouscron Le jeune homme souhaitait relever un challenge sportif. Il a fait son choix

Il y pensait depuis plusieurs semaines déjà, avant d’officialiser sa décision il y a quelques jours. Florent Sutherland souhaitait relever un défi sportif. Ce sera la traversée de la Manche à la nage, rien que ça ! Le Tournaisien de 24 ans voulait se dépasser. Il va être servi.

"Je cherchais un challenge. Et comme j’ai fait beaucoup de natation par le passé, je me suis orienté vers la traversée de la Manche. Sur Facebook, j’ai eu l’occasion de visualiser une vidéo d’un Français qui a réalisé la traversée. J’en ai parlé dans ma famille et à des connaissances et les échos étaient positifs. Après tout, j’aime nager. Je suis donc parti sur cette idée. "

Le jeune homme d’1,90 m a pris ses renseignements sur le parcours et les conditions d’accès à une telle entreprise. Il ne faudra rien laisser au hasard. À vol d’oiseau, la traversée fait environ 35 km. "Mais en réalité, on nage entre 45 et 50 km. La traversée est organisée par une association anglaise, la Channel Swimming Association. Il s’agit du seul organisme agréé pour permettre aux gens de relever ce défi. Nous partons de Douvres et nous arrivons un peu en dessous de Calais", explique Florent.

Évidemment, une traversée ne s’effectue pas seul. Un encadrement est prévu. "Sur le bateau qui accompagne, un médecin est par exemple présent. Maintenant, durant la traversée, il est interdit de toucher le bateau. Quand on souhaite se ravitailler, on nous tend une perche avec un seau contenant à manger et à boire. Et hormis la combinaison, le bonnet et les lunettes, aucun autre matériel n’est autorisé. "

Comme les demandes sont nombreuses pour traverser la Manche, Florent ne connaît pas encore la date exacte de sa tentative. "Et puis, ça dépend aussi des conditions météorologiques. On passe quand même entre 10 et 11 h dans l’eau. Mais je pense que ce sera pour le mois d’août ou de septembre 2019."

En embarquant dans cette drôle d’aventure, Florent Sutherland entendait aussi tourner une page, celle de ses pépins physiques. "Après pas mal de soucis au niveau du dos, je vois enfin le bout du tunnel. Je suis motivé et entouré par des gens qui me poussent à relever ce défi. J’irai jusqu’au bout."