Tournai-Ath-Mouscron En battant Quévy, les Kainois ont prouvé qu’ils étaient encore en course pour le maintien.

Tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir. Et de la vie, la Montkainoise en a retrouvé dimanche à la faveur de son succès (1-3) à Quévy-Mons B. Une victoire qui permet aux Kainois de conserver des chances de maintien.

Le mercato, nécessaire, avait commencé assez tôt, dès le début du mois de décembre, et s’est poursuivi avec l’engagement d’autres joueurs en provenance de l’Hexagone. Tous n’étaient pas encore qualifiés face à Quévy, mais il est clair qu’avec eux, la concurrence sera plus forte. Sans compter que des éléments du noyau P3 font maintenant partie intégrante du groupe P1, à savoir Van Cauter, Desmedt et Guillaume.

Désormais, il faut engranger régulièrement pour entretenir l’espoir de sauvetage. Et les Kainois ont bien débuté 2018. "Pendant les trente premières minutes, Quévy était devant nous au niveau des duels et du pressing, souligne Patrick Minet, le T2 de la Montkainoise. Notre adversaire a logiquement ouvert le score et s’est même procuré encore une ou deux occasions. Ensuite, nous avons rééquilibré les échanges et nous sommes parvenus à égaliser suite à un autogoal juste avant la mi-temps."

À la pause , le staff a un peu changé le système et les Kainois ont pris le match en main, inscrivant d’abord le 1-2 via Delattre, un des nouveaux, avant de prendre le large par Kede Ngah alors que Quévy poussait pour revenir. "Par rapport à la première partie de saison, on a vu une Montkainoise plus conquérante. La deuxième mi-temps a vraiment été en notre faveur. À la trêve, nous avons décidé de nous passer de certains joueurs, en mettant de l’ordre. Et on voit déjà la différence. Dans le jeu, ça s’est senti aujourd’hui", assure Patrick Minet.

Il faudra à présent confirmer à la maison dans le derby contre un concurrent direct : Belœil.