Tournai-Ath-Mouscron

Un individu s'était retranché dans une habitation mercredi vers midi à Petit-Enghien après une visite domiciliaire qui a mal tourné à Rebecq.

Un homme né en 1983 a été interpellé ce mercredi vers 15h10 à la rue de Coquiane à Petit-Enghien, dans l'entité d'Enghien, à la fin d'un Fort Charbrol au domicile de ses parents.

L'homme devait être interpellé à Rebecq par des agents de la police locale. Des violences conjugales ont été perpétrées par cet homme à l’égard de sa femme, ce jour à Rebecq, sur fond d’alcool, et en présence des enfants du couple, a-t-on appris auprès du parquet de Nivelles.

La police est intervenue mais le suspect ne s’est pas laissé interpeller et il a pris la fuite avant de se retrancher chez sa mère, à Petit-Enghien. Les voisins ont entendu un coup de feu vers 11h30.

La procédure classique en cas de Fort Chabrol a ensuite été mise en place. Les forces spéciales sont descendues sur les lieux, avec des snipers, des maitres-chiens, un négociateur... "Les unités spéciales ont négocié avec l'individu qui a été interpellé vers 15h10", a expliqué le commissaire Jean-Luc Voleppe, soulignant que l'interpellation s'était déroulée sans heurt ni blessé.

L'individu est privé de liberté et son audition doit avoir lieu ce mercredi encore.