Tournai-Ath-Mouscron La commune plaide pour un rattachement à la zone de police du Val de l'Escaut.

Le dialogue de sourds se poursuit entre Frasnes et les trois autres communes de la zone de police des Collines, soit les communes de Lessines, Flobecq et Ellezelles. C’est presque à contrecœur mais légalement contrainte et forcée que la commune de Frasnes vient de voter l’augmentation de 5 % de sa dotation en faveur de cette zone (732.000 €) avec laquelle elle prend de plus en plus ses distances.

"Étant toujours affiliés à la zone des Collines, nous sommes tenus de respecter les directives de la ministre de tutelle. Cela étant, notre position n’a pas changé d’un iota depuis l’adoption par le conseil communal d’une motion dénonçant le départ prochain du service d’intervention du territoire de Frasnes", rappelle Jacques Dupire (MR).

Le bourgmestre faisant fonction ne cache pas que le retrait de Frasnes de cette zone englobant Lessines, Flobecq et Ellezelles est désormais d’actualité.

Ce n’est pas un hasard si Jean-Luc Crucke vient de rencontrer à ce sujet le ministre de l’Intérieur Jan Jambon (NVA), lequel a mandaté le commissaire Fernand Koekelberg pour étudier le redécoupage géographique des polices locales dont celui de Frasnes-lez-Anvaing. Son rapport est attendu d’ici la fin de l’année.

"J’espère que nous serons entendus car Frasnes ne souhaite plus se maintenir dans la zone des Collines pour différentes raisons. Nous allons devoir payer encore plus alors que la présence policière dans l’entité va diminuer puisqu’il ne subsistera bientôt plus que les services de proximité", argumente Jacques Dupire.

Qui plus est , ce dernier voit d’un mauvais œil le rapprochement entre Lessines et Ath, car la contribution financière de Frasnes serait bien plus élevée qu’elle ne l’est à l’heure actuelle, vu la mutualisation des coûts.

"À Frasnes, la dotation par habitant est de 60 € alors qu’à Ath, celle-ci est de 130 €. Les besoins de la future zone de police qui se profile ne correspondent plus à ceux d’une entité rurale telle que la nôtre."

À plusieurs reprises, notre interlocuteur a plaidé pour un rattachement à la zone de police du Val de l’Escaut (Celles et Mont-de-l’Enclus), mais une autre réorganisation n’est pas à exclure.