Tournai-Ath-Mouscron La commune va recourir à la vidéo-surveillance pour lutter contre les incivilités environnementales

À Frasnes, 2018 sera une année plus que jamais placée sous le signe de la lutte contre les incivilités qui nuisent à la propreté dans l’espace public. La majorité MR s’apprête notamment à acquérir des caméras de surveillance spécifiquement conçues pour combattre la délinquance environnementale, en particulier les dépôts clandestins. Le point concernant cet investissement était soumis, hier soir, au vote du conseil communal.

Outre 380km de voiries, l’entité des Collines compte sur son territoire de nombreuses zones boisées accessibles par de petits sentiers où il est aisé de se débarrasser, à l’abri des regards et donc en toute impunité, de toute une série de déchets facilement transportables à bord d’une remorque. "Cela va des pneus industriels usagés aux matériaux de construction en passant par de vieilles TV ou encore des meubles invendus provenant d’un professionnel que nous avons pu identifier et sanctionner", déplore Valéry Gosselain.

En se baladant, l’échevin de l’Environnement a déjà lui-même découvert de véritables dépotoirs à ciel ouvert, dont des jouets d’enfants abandonnés par des inconnus qui n’ont pas le courage d’aller les déposer au parc à conteneurs ! "Il est également fréquent de tomber sur des sacs-poubelle illégaux. Systématiquement, nous les ouvrons, avant de vérifier s’ils ne contiennent pas des indices susceptibles de remonter jusqu’à leurs propriétaires."

Dans un futur proche, les adeptes des dépôts sauvages doivent savoir qu’ils pourront à tout moment être filmés et beaucoup plus facilement pincés sur le territoire frasnois. "Nous avons opté pour des caméras mobiles offrant des images en très haute définition, y compris la nuit puisque celles-ci sont infrarouges ! Ces caméras de petite taille ont encore l’avantage d’être difficilement visibles et peuvent être fixées à une hauteur telle qu’il est impossible de les voler ou de les arracher !"

Histoire de rassurer la population par rapport au respect de la loi sur la vie privée, notre interlocuteur insiste encore sur le fait que les images ne seront visionnées que si un dépôt est localisé au moment de retirer la caméra pour la placer ailleurs.