Tournai-Ath-Mouscron

Le conseil communal de Frasnes exige aussi le maintien du service d’intervention sur son territoire

En plus d’augmenter de 5% la dotation en faveur de la zone de police des Collines (731.896€), le conseil communal de Frasnes a voté mardi soir, à l’unanimité des 21 élus réunis autour de la table, une motion plaidant pour un meilleur fonctionnement de celle-ci.

Au travers de cette motion, les mandataires frasnois entendent mettre la pression sur les autorités de la police zonale afin qu’elles s’engagent à tendre vers la norme KUL de 76 agents au niveau du cadre du personnel de police ou du moins vers la norme minimale opérationnelle de 72 hommes.

« Avec 66 policiers, la zone des Collines se trouve actuellement en sous-effectif », indique le bourgmestre faisant fonction Jacques Dupire (MR).

Majorité et opposition réclament, en outre, de la part du collège et du conseil de police de la zone, toutes les garanties permettant le maintien du service d’intervention sur le territoire de Frasnes à l’heure où il est question de le transférer dans l’entité voisine de Flobecq.

“Ce projet de déménagement est pour nous inacceptable car il réduira considérablement la présence policière à Frasnes », estime Jacques Dupire.

Les conseillers veilleront, de leurs côtés, à ce que le collège communal prenne toutes les dispositions pour réunir sur un même site, dans des locaux spécifiquement aménagés à cette fin, le service d’intervention ainsi que celui de la police de proximité.

« La commune est prête à consentir sur fonds propres les investissements nécessaires pour acquérir ou construire des bâtiments modernes et fonctionnels proches de l’accès à l’A8 à même de regrouper les services concernés dans un délai de deux ans. En attendant, nous rénoverons les bâtiments existants dont celui de la route d’Hacquegnies qui a été déclaré exagérément insalubre à la suite d’une action syndicale »

La motion frasnoise invite encore le pouvoir fédéral à maintenir son devoir de solidarité en dotant d’une manière récurrente les zones de police de moyens financiers supplémentaires.