Tournai-Ath-Mouscron Grand fan de Johnny, Philippe Sutherland a vu le chanteur une dizaine de fois

Le réveil n’aura pas été facile pour Philippe Sutherland ce mercredi. Le citoyen de Blandain, professeur de français au Val ITMA, est fan de Johnny depuis près de trente ans.

"Il était 5 h 20 quand le réveil de ma compagne a sonné. La radio s’est mise en route et j’ai entendu Quelque chose de Tennessee . Je me suis dit : c’est pas vrai. J’ai compris en quelques secondes ce qui venait de se passer."

À 55 ans, Philippe a toujours apprécié la chanson française. Mais il place Johnny au-dessus des autres. "Il est inégalable et mérite le Panthéon. Il dégageait vraiment quelque chose. Sur scène, il envoûtait littéralement le public."

Philippe a pu assister à une dizaine de concerts du chanteur, du stade Roi Baudouin au Zénith de Lille en passant par Douai ou Forest National. La dernière fois, c’était il y a deux ans. Parmi ses titres préférés figure Requiem pour un fou, L’Envie mais également Si tu pars, un morceau peut-être moins connu. "Et Allumer le feu pour l’ambiance que ça procure."

Philippe se souvient de ses 40 ans. Et pour cause. "Mon père, qui était féru de poésie et qui a d’ailleurs obtenu de nombreux prix en la matière, m’avait dédié un poème en y reprenant de nombreux titres de chansons de Johnny. Avec l’amour comme thématique. C’était magnifique."

La musique, les mélodies, le charisme : tout chez Johnny a le don de mettre Philippe en ébullition. "On l’entend partout. Et tout le monde le connaît. Il a sorti plus de 1.000 titres. Et parmi eux, des tubes à n’en plus compter. Encore une fois, c’est un phénomène."

Quand il a acheté son dernier véhicule, Philippe a eu des sueurs. "Dans certaines voitures neuves, il n’y a plus de lecteur CD. C’est le cas de la mienne. Je me suis dit que j’allais m’ennuyer sur la route des vacances par exemple et quand je suis rentré chez moi, j’ai donc téléchargé sur mon ordinateur des titres de Johnny pour mettre sur une clé USB."

Champion

En octobre 1995, Philippe Sutherland décrochait le titre de champion de Belgique d’orthographe. Il s’en souvient comme si c’était hier. "Ce jour-là, je devais assister à un concert de Johnny à Forest National. Ma grande préoccupation était de savoir si j’allais arriver à l’heure. J’étais en lice pour une des deux premières places et j’ai finalement obtenu le titre. Le temps de recevoir mes cadeaux et de prendre un verre, j’ai filé au concert. Je ne vous dis pas mon stress. Quand j’ai pénétré dans la salle, Johnny venait de monter sur scène et chantait sa première chanson. Je n’ai rien raté."

Ce mercredi matin, Philippe Sutherland était triste. Il a d’ailleurs pris son miroir à l’effigie de Johnny et a placé une bougie à ses côtés. Pour lui rendre un dernier hommage, avant de monter dans sa voiture et d’écouter qui vous savez…