Il joue la prévoyance

Bruno Deheneffe Publié le - Mis à jour le

Tournai-Ath-Mouscron

Pairi Daiza dispose de puissants groupes électrogènes

BRUGELETTE Certains lieux sont plus exposés et vulnérables que d’autres en cas d’importante coupure de courant comme celle survenue jeudi après-midi entre Mons et Ath. C’est notamment le cas du parc Pairi Daiza, à Cambron-Casteau (Brugelette), dont les infrastructures pour assurer l’acclimatation de toute une faune et d’une flore exotiques nécessitent de gros besoins en électricité.

La panne qui s’est produite, hier, n’a pas épargné le vaste domaine animalier à l’heure où la saison touristique bat son plein. “Celle-ci a duré environ 1h30”, confirme Françoise Gilson, attachée de presse du parc. Malgré l’ampleur de l’incident, celui-ci n’a paradoxalement pas eu de conséquences préjudiciables sur l’accueil des visiteurs, sauf quelques soucis momentanés au niveau des barrières du parking qui sont restées bloquées et du restaurant.

“Nous subissons encore assez régulièrement des pannes de courant”, souligne Françoise Gilson. “Afin de parer à toute éventualité et devant le risque élevé d’une privation d’électricité, le parc dispose depuis toujours d’un système de sécurité très performant”, indique notre interlocutrice.

“Nous possédons à peu de choses près des équipements similaires à ceux des centres hospitaliers. Il s’agit de puissants groupes électrogènes qui, en cas de coupure électrique, se déclenchent automatiquement et permettent de maintenir l’alimentation des nurseries ainsi que des nombreux terrariums, vivariums et aquariums visibles aux quatre coins du parc”, précise encore Françoise Gilson.

Certaines espèces dépendent plus que d’autres de l’électricité. C’est le cas des reptiles, et notamment des serpents dont le biotope est recréé artificiellement grâce à des lampes.

Comme le mentionne encore la responsable des relations publiques à Pairi Daiza, il faudrait que l’électricité vienne à manquer durant au moins trois jours pour que la situation devienne préoccupante par rapport à la viabilité et au confort de certains spécimens.



© La Dernière Heure 2012
Publicité clickBoxBanner