Tournai-Ath-Mouscron Près de 1000 personnes s'étaient massées aux abords du cimetière de Luingne, pour une marche blanche en souvenir de l'ancien bourgmestre.


La mobilisation semblait couler de source, un an après la mort tragique d'Alfred Gadenne.

Les bénévoles à l'origine de la marche blanche de ce mardi soir s'attendaient à une centaine de personnes. Ils étaient finalement dix fois plus à avoir enfilé une touche de blanc.

Les bénévoles pensaient accueillir une centaine de personnes. Ils étaient finalement 1000.
© Florentin Vincke

Agnès Gadenne a ouvert la marche, accompagnée de sa famille, d'amis et de bénévoles.
© Florentin Vincke


"Cela fait chaud au coeur, évidemment", confesse l'une des bénévoles. "Il y a plus d'un an, devant le manque de bénévoles, Alfred m'avait dit que l'apéro de 2018 serait le dernier. Cette marche permet de remplacer un petit peu cet événement-là."

Parmi la foule se trouvaient des personnes de tout horizon, de tout âge, ayant bien ou peu connu Alfred Gadenne. Tous semblaient partager à la fois un sentiment de tristesse et une reconnaissance de voir autant de personnes lui rendre hommage.

Après un premier discours, les marcheurs ont suivi les pas de la famille. Tous partageant le message inscrit sur la banderole ouvrant le cortège : "Merci Alfred"

Comme il y a un, les Luingnois n'ont pas manque de remercier leur bourgmestre.
© Florentin Vincke


Au terme de la marche, des fleurs ont été déposées devant une grande photo de l'ancien bourgmestre. Un dernier discours a remercié une nouvelle fois l'ensemble des personnes présentes.

Des fleurs ont été déposées aux pieds d'un grand portrait d'Alfred Gadenne.
© Florentin Vincke


Un merci qui s'est retrouvé de nombreuses fois sur les lèvres d'Agnès Gadenne, reconnaissante pour l'hommage à son mari.

"Je ne pensais même pas qu'il y ait autant de gens pour qui Alfred comptait. Malgré qu'il y en ait beaucoup indirectement, de la famille, des amis, des voisins... Ils ont fait acte de présence exprès. C'est vraiment gentil, ça réchauffe le coeur de voir autant de gens, des enfants..."