Tournai-Ath-Mouscron De nouveaux comptages de poids lourds ont été effectués et une réunion s’impose

Le passage de nombreux poids lourds sur la chaussée de Brunehaut, la RN 527, d’Irchonwelz à Grandglise, continue de faire des vagues. Dans un courrier, le ministre de la Mobilité, Carlo Di Antonio (CDH), a tenu à clarifier sa position quant à l’interdiction des plus de 15 tonnes souhaitée par les élus de Beloeil.

"Le ministre n’est pas opposé à une interdiction des plus de 15 tonnes mais il souhaite que l’accroissement du trafic soit bien objectivé et que les initiateurs de l’interdiction proposent un itinéraire de déviation accepté par l’ensemble des autorités locales concernées ", explique Luc Vansaingèle (PS). "Il parle aussi de comptages à faire et à procéder par son administration. Des comptages ont été réalisés au niveau de la chaussée de Brunehaut. Il dit qu’il appartiendra à son administration d’établir un plan d’actions en concertation avec les communes. "

Un itinéraire empruntant le contournement de Leuze puis la N7 est souhaité par le bourgmestre de Beloeil, qui martèle toutefois qu’il ne lui revient pas de proposer un itinéraire alternatif mais que c’est à l’administration (SPW) de réunir toutes les parties. Ce qui veut dire Ath, Beloeil, Leuze mais aussi Péruwelz et Bernissart.

Le bourgmestre sait qu’il faudra convaincre son homologue de Leuze. "Ce qui est sûr, c’est que notre entité est fortement impactée. Nous allons en débattre en conseil de police", assure Luc Vansaingèle. "En toute bonne foi, j’avais envisagé ce passage par le contournement de Leuze, sur lequel il n’y aurait pas de logements impactés. J’ai peut-être manqué de communication. Mais je défends mes concitoyens. Voilà un an que nous avons mis le problème sur la table ."

L’échevin Christian Vandeputte (PS) a appuyé son propos. "Je fais cette route vers Ath depuis 35 ans et c’est de pire en pire. Quand vous croisez certains poids lourds, il faut vraiment rouler sur la droite." Plusieurs élus évoquent l’état des routes, défoncées par endroits. Pour Bastien Marlot (MR), "il ne faut plus polémiquer mais surtout faire en sorte que nos concitoyens ne sentent plus leur maison trembler dès 5 h du matin. Donc, cette réunion de concertation est nécessaire."