Tournai-Ath-Mouscron Les finances hurlues sont bonnes et permettent à la commune de constituer un fonds de réserve

En 2018, année électorale, de nombreuses communes sont tentées de multiplier les projets. Ce n’est pas l’option choisie par les responsables de la cité des Hurlus. En effet, si la ville de Mouscron a bouclé l’année budgétaire 2017 avec un boni de plus de cinq millions d’euros à l’ordinaire, la commune préfère anticiper l’avenir.

"Nous avons injecté 3.175.000 € à notre fonds de réserve du service ordinaire, détaille Ann Cloet (CDH), échevine des finances et du budget de la cité des Hurlus. Nous anticipons ainsi l’augmentation de la dotation du CPAS qui interviendra dans quelques années. C’est pour cette même raison que nous y avons encore injecté un million d’euros à l’occasion de notre première modification budgétaire, mais également 1.700.000 € pour faire face à la révision du cadre et des statuts du personnel." La Commune compte ainsi un fonds de réserve pour un total de plus de 11 millions d’euros. "Il faut également souligner que nous n’avons plus puisé dedans depuis 2011 !"

Au niveau extraordinaire, les nouvelles sont également bonnes avec un fonds de réserve avoisinant les sept millions d’euros. "En 2017, nous n’avons pourtant pas lésiné sur les projets. On peut notamment citer l’aménagement de la Grand-Place pour un montant de 5.715.161,49 €, ceux du parc communal pour 1.238.316,99 €, etc. Au total, plus de douze millions d’euros d’investissements ont été consentis en 2017."

L’échevine l’assure, les Mouscronnois peuvent être rassurés. "Beaucoup de communes se retrouvent actuellement en difficulté et nous savons qu’il y aura beaucoup de choses difficiles à gérer dans les années qui viennent, c’est pour cela que nous réfléchissons à long terme. Notre bulletin de santé financière est bon, voire très bon, et il le sera encore durant de nombreuses années. Nous sommes d’ailleurs assez loin du scénario catastrophe que certaines personnes nous avaient prédit alors que des projets continuent de sortir de terre. Nos dépenses sont maîtrisées sans que nous ayons touché au nombre et à la qualité des services que nous offrons à la population !"