Tournai-Ath-Mouscron Le SPW a déposé une demande de permis pour construire une plateforme bimodale

La Direction des voies hydrauliques du SPW a introduit une demande de permis pour l’aménagement le long de la Lys, à Warneton, d’une plateforme bimodale du Pont rouge, comprenant la création d’une voirie privée, déviation du ruisseau de la Warnave et mise sous pertuis sur une distance limitée du ruisseau Six.

Ce projet est soumis à étude d’incidences sur l’environnement.

L’association Les Amis de Warneton s’oppose à ce projet de plateforme de chargement et de déchargement à Warneton. "La plate-forme fait 1,50 ha mais la biodiversité sera mise à mal. Cela peut sembler un tout petit projet à l’échelle planétaire mais si on met bout à bout tous ces petits projets, cela représente beaucoup d’espaces naturels qui disparaissent", estime Patrick Maton.

"Sur le plan local, il faut savoir que ce projet est situé en zone humide", poursuit le président des Amis de Warneton. "Or une zone humide contribue à alimenter la nappe phréatique. C’est précieux comme lieu. La zone humide qui sera comblée par le béton ne va plus absorber l’eau des rieux qui déborderaient."

Pour Patrick Maton, cette plateforme sera également "un coup de poing dans le paysage".

"Elle va le défigurer et causer des nuisances, des nuisances sonores notamment. Ce projet va par ailleurs à l’encontre du projet européen Interreg Linbatys de lutte contre les inondations dans lequel la Ville de Comines-Warneton est impliqué avec des partenaires flamands et français. Et puis, le Ravel sera détourné, il va contourner la plate-forme, mais vers une zone qui risque d’être industrielle. Ça ne sera plus agréable du tout."

Les riverains de l’éventuelle plateforme craignent en effet une industrialisation des terres agricoles autour de la plateforme. "On pense que ce n’est que pour l’entreprise Clarebout Potatoes principalement. Mais on craint aussi que cela n’amène d’autres entreprises."

La commune française voisine située de l’autre côté de la Lys, Deûlémont, ne voit pas cette plateforme bimodale d’un bon œil également. Son conseil municipal l’a déjà fait savoir.

L’enquête publique vient de débuter. Elle se terminera le 27 août.