Tournai-Ath-Mouscron

Les familles des victimes de la tragédie industrielle survenue le 30 juillet 2004 se sont recueillies ce matin sur les lieux du drame

Quatorze ans après la catastrophe de Ghislenghien (Ath), l’émotion reste vive et le devoir de mémoire intact envers les 24 personnes ayant perdu la vie le 30 juillet 2004 dans le zoning industriel suite à l’explosion accidentelle d’un gazoduc de la société Fluxys endommagé par un engin de chantier. On a encore pu s’en rendre compte ce matin lors de la cérémonie annuelle commémorant la plus grave tragédie industrielle survenue en Belgique depuis celle du Bois du Cazier en 1956.

A 8h57 très précises, heure à laquelle s’est produite la déflagration meurtrière qui a également fait 132 blessés dont certains garderont des séquelles à vie, la sonnerie au mort jouée par un trompettiste a retenti sur les lieux du drame, suivie d’une minute de silence. Celle-ci a été observée en présence des familles des victimes et des rescapés mais également des autorités communales et d’une délégation de pompiers en uniforme de la caserne d’Ath ayant perdu cinq de leurs collègues. Les participants à ce rendez-vous commémoratif se sont ensuite recueillis dans le jardin du souvenir avant de déposer des fleurs devant la stèle en pierre bleue L’Elan sur laquelle sont gravés les noms des défunts.