Tournai-Ath-Mouscron

Dans nos précédentes éditions, dont la version papier de ce mardi 12 juin, nous évoquions un sujet qui fait l'objet d'une polémique dans la région d'Enghien Silly, à savoir la problématique du parking près des gares d'Enghien et Silly.

Voici la réaction du ministre Bellot. Cette réaction est diffusée dans son intégralité. 

Chacun pourra juger des positions des uns et des autres.

Réaction de F. Bellot, Ministre fédéral de la Mobilité, à l’article concernant les problèmes de stationnement à Enghien et Silly

Suite aux multiples déclarations du bourgmestre d’Enghien par rapport à la problématique de stationnement aux abords de la gare d’Enghien, le Ministre François Bellot tient à remettre le dossier en perspective.

Dès le mois de juin 2016, la SNCB a organisé des roadshows dans chaque province afin de recueillir les demandes des élus communaux. De la même manière, elle a organisé de nouvelles séances d’information en mars-avril 2017 en vue d’informer chaque bourgmestre des améliorations qui seraient apportées dans le cadre du plan de transport 2017-2020.

« En tant que ministre libéral, il me semble parfaitement compréhensible que compte tenu de la situation géographique de la Ville d’Enghien, certains habitants des communes voisines se rendent plus spontanément à la gare d’Enghien pour y prendre le train, et ce d’autant plus que l’offre ferroviaire y a été renforcée » déclare François Bellot.

En effet, au départ d’Enghien, la SNCB a augmenté son offre vers le Quartier européen de Bruxelles (via la ligne 26 jusqu’à Bruxelles‑Schuman). Entre 7h et 8h, on ne dénombre pas moins de 8 trains au départ d’Enghien vers la région bruxelloise (Jonction Nord‑midi ou Bruxelles‑Schuman).

Parallèlement à l’augmentation de l’offre ferroviaire, dans un souci d’intermodalité, il a été décidé d’accroître l’offre de stationnement. Le Ministre Bellot a annoncé le 6 mars à Olivier Saint‑Amand qu’un montant de 501.000 euros avait été dégagé pour permettre la réalisation d’un parking à étages dans le cadre du plan pluriannuel 2018‑2020. L’offre de parking atteindra alors 439 places. Cet aménagement, combiné à l’agrandissement en cours du parking de Silly (670 places après extension) pour un montant de 481.000 euros, vise à faire face à l’afflux de voyageurs.

Quant à la réouverture d’un point d’arrêt à Saintes, le Ministre a expliqué au bourgmestre d’Enghien dans un courrier du 4 juin que l’infrastructure actuelle permet d’assurer une desserte homogène avec des trains IC ou S desservant systématiquement les mêmes arrêts tout en garantissant une vitesse commerciale attractive pour les voyageurs. Sophie Dutordoir, administrateur délégué de la SNCB, avait déjà tenu le même discours dans une lettre du 13 décembre 2017, précisant qu’un arrêt supplémentaire sur ce tronçon allongerait les temps de parcours et pénaliserait de ce fait tous les autres usagers de la ligne 94.

Par rapport à l’intensification de l’offre TEC en heure de pointe de et vers la gare d’Enghien, François Bellot souligne avoir récemment interpellé Carlo Di Antonio, Ministre wallon des Transports, afin qu’il charge ses services d’examiner les possibilités de renforcement de l’offre de bus.

Le Ministre Bellot est d’avis que tout citoyen a le droit de prendre le train dans la gare de son choix et qu’il incombe aux différentes autorités compétentes de tout mettre en œuvre pour promouvoir le modal shift et ainsi favoriser l’usage des transports en commun.

« Il appartient à chaque acteur de la mobilité de prendre ses responsabilités afin d’offrir au voyageur une mobilité en chaîne. Là où le train s’arrête, d’autres modes de transport doivent prendre le relais. Il n’est pas toujours nécessaire de prendre sa voiture si l’offre de bus est de qualité.» ajoute-t-il.

En augmentant l’offre de train et l’offre de stationnement, François Bellot estime avoir pris une série de mesures concrètes en faveur de la mobilité qui relèvent de ses compétences. Mais il est évident que les différentes communes et la Région doivent aussi collaborer entre elles pour offrir un service aux citoyens qui soit le plus adéquat possible. Il regrette la tournure qu’a pris ce dossier et réaffirme l’importance d’une concertation positive entre Silly, Enghien et le TEC pour dégager une solution satisfaisante offrant une alternative à la voiture pour les usagers qui désirent se rendre à la gare.

Le courrier que vient d’adresser le ministre fédéral de la Mobilité en réponse au bourgmestre Olivier Saint-Amand (Ecolo) ne va certainement pas améliorer les relations entre la SNCB et la Ville d’Enghien. Dans cette lettre également transmise à Christian Leclercq (MR), bourgmestre de Silly, François Bellot (MR) considère que le gouvernement fédéral n’a pas ménagé ses efforts financiers ces dernières années pour améliorer l’offre de parking SNCB desservant les gares de ces deux entités.

"À mes yeux, tous les moyens nécessaires ont été consentis pour renforcer à la fois l’offre ferroviaire et accroître le nombre de places de parking aux abords des gares concernées et ce par le biais d’investissements conséquents", indique le ministre.

Pour rappel , la SNCB finalise actuellement dans la cité d’Arenberg l’extension du parking de la gare tout en augmentant simultanément la capacité d’accueil de celui de la gare de Silly.

"À la lecture de ce courrier, François Bellot ferme un peu toutes les portes", déplore Olivier Saint-Amand. "Si le ministre estime que 429 places de stationnement sont suffisantes alors que plus de 3.000 navetteurs fréquentent quotidiennement la gare d’Enghien, on va difficilement s’entendre !"

Le bourgmestre est d’autant plus inquiet que les propos du ministre laisseraient supposer, selon lui, que le projet d’un parking sur trois niveaux tombe à l’eau, de même que l’idée de rétablir un arrêt à Saintes sur la ligne 94 Tournai-Bruxelles.

"Du côté de la SNCB pourtant, certains estiment qu’il s’agit d’une solution envisageable qui mériterait d’être étudiée. Toujours est-il qu’on ne va pas lâcher le morceau et que l’on continuera à se battre" , ajoute Olivier Saint-Amand.

Par rapport à l’extension de la zone bleue décidée par la Ville et qui pénalise les navetteurs non enghiennois, le ministre a également tenu à réagir : "Je suis d’avis que tout citoyen a le droit de prendre le train dans la gare de son choix et qu’il incombe aux autorités compétentes de tout mettre en œuvre pour promouvoir le modal shift et ainsi favoriser l’usage des transports en commun."

.