Tournai-Ath-Mouscron Le ministre François Bellot a confirmé que la gare d’Ath allait subir un lifting.

Les nombreux navetteurs qui empruntent la gare d’Ath quotidiennement seront ravis par cette nouvelle ! En effet, le ministre de la mobilité François Bellot a confirmé via un communiqué que deux millions d’euros allaient être investis dans la gare d’Ath. C’est dans le cadre de différents plans d’investissements et de plans stratégiques que cet investissement va prendre forme.

" Le 2 février dernier, le gouvernement fédéral faisait le choix d’investir massivement dans les chemins de fer belges au travers de l’approbation, par le Conseil des ministres, des plans pluriannuels d’investissements 2018-2020 de la SNCB et d’Infrabel d’une part et d’autre part, de l’approbation des plans stratégiques pluriannuels d’investissement de 2018 à 2031 ", indique ainsi le ministre de la Mobilité, François Bellot.

Des travaux qui sont jugés essentiels pour améliorer la mobilité et la qualité des services pour les voyageurs et les entreprises.

"Dans le cadre de ces investissements, j’ai à ce jour le plaisir de vous informer que la gare d’Ath figure parmi les projets retenus dans les plans pluriannuels des sociétés de chemins de fer. En effet, la SNCB prévoit de réaliser des travaux pour un montant de deux millions d’euros, destinés notamment à la modernisation des quais et au bâtiment des voyageurs. Nous espérons que ces travaux pourront se dérouler dans les meilleures conditions et répondront aux attentes des voyageurs de votre région. "

Les détails de cet investissement seront communiqués par la SNCB en temps utile, au fur et à mesure de l’avancement des dossiers, des études et des périodes de début de travaux.

Dans le même temps, du changement se profile aussi au niveau de la gare TEC. Les responsables de la TEC ne sont pas satisfaits de la configuration actuelle des lieux. En octobre 2016, après sept années de fermeture, c’est donc l’entièreté du bâtiment de la gare SNCB qui avait été rénovée et inaugurée. Les navetteurs devaient alors se rendre à l’époque dans un guichet provisoire.