Tournai-Ath-Mouscron Condamnée à un an de prison avec sursis pour non-assistance à personne en danger, la grand-mère a finalement été acquittée.

Ce vendredi, la 4e chambre correctionnelle de la cour d'appel du Hainaut a pris la décision d'acquitter la grand-mère de Brayan.
En septembre 2017, cette Mouscronnoise de 73 ans avait été condamnée par le tribunal correctionnel de Tournai à un an de prison avec sursis pour non-assistance à personne en danger.
Elle était alors poursuivie pour ne pas être intervenue dans le calvaire qu'a subi son petit-fils, Brayan, durant les deux premières années de sa vie.
Les faits avait été révélés en juillet 2013, lorsque le bambin avait été hospitalisé une énième fois. Son corps était alors couvert de traces de coups et de brûlures.

Selon Belga, la grand-mère a tenu le même discours en appel, qu'en première instance, répétant qu'elle n'aurait pas hésité à dénoncer sa fille, si elle avait remarqué le calvaire vécu par son petit-fils.
Son avocate a ensuite ajouté qu'elle n'aurait pu voir les sévices infligés, dès lors que des professionnels de la santé ne les avaient, dans un premier temps, pas non plus constatés.
La cour d'appel du Hainaut a donc fait bénéficier la grand-mère du doute, dans cette affaire.

Pour rappel, la mère de Brayan avait écopé de 12 ans de prison, et le beau-père de Brayan de 11 ans, tous deux pour torture. Ils n'avaient pas fait appel.
À l'époque, l'affaire avait suscité l'émoi au sein de l'ensemble de la population de Mouscron.