Tournai-Ath-Mouscron Des jeunes en situation sociale difficile ou de handicap ont pris part à une initiation

L’étang de Jaunay-Clan a donc accueilli pour la troisième fois une journée dédiée à la pêche solidaire ce week-end. Concrètement, les pêcheurs ont pris sous leur aile des jeunes en situation de handicap ou sujets à des difficultés sociales ou familiales afin de les initier à la pêche.

Le projet a été lancé en 2016 par Léopold Deladrière et son épouse, gérants de l’étang de pêche Jaunay-Chan, en collaboration avec l’échevine de la Cohésion sociale et de l’Égalité des chances Nathalie Deplus. Cette journée d’initiation s’inscrit justement dans le cadre de la promotion de l’égalité des chances.

"Certains de nos jeunes adorent pêcher. Une fois ou deux sur l’année, nous essayons de les emmener à la pêche, une activité qui a des vertus étonnantes sur eux. Par exemple, il arrive que des enfants hyperactifs se calment dès qu’ils commencent à pêcher. Nous avons même des ados capables de pêcher seuls" , confie Pierre Pisarski, éducateur à l’ASBL Le Moulin à Bon-Secours, structure qui accueille des jeunes âgés de 3 à 18 ans en situation sociale délicate. "Aujourd’hui, je suis venu avec cinq jeunes et, dans un tel cadre, en pleine nature, c’est agréable. Cette activité leur fait du bien. Encore une fois, ils adorent."

Nathalie Deplus , échevine des Affaires sociales, estime que toutes les conditions sont réunies pour que les enfants passent un bon moment. "On voit qu’ils prennent du plaisir et les pêcheurs jouent le jeu en leur donnant des conseils. Par cette action, nous voulons lutter contre toutes les formes de discrimination. Je crois que le message est bien passé."

Chaque enfant a reçu un diplôme de participation ainsi qu’un colis cadeau en souvenir de sa participation à cette journée vraiment pas comme les autres. La Maison wallonne de la pêche était également présente, avec un stand informatif et pédagogique.

Pour rappel, cette journée consacrée à la pêche solidaire a été proclamée lauréate du Concours 2017 Égalité des chances dans les communes wallonnes. Un prix qui a permis d’étoffer l’édition 2018 et qui a pu permettre notamment l’achat d’une rampe d’accès mobile pour les personnes à mobilité réduite. Elle a été installée sur le site afin d’améliorer l’accessibilité des PMR.