Tournai-Ath-Mouscron

Les responsables de La Poudrière, connue aussi sous la dénomination de "communauté Emmaüs", ont introduit une demande visant à construire un bâtiment qui permettra aux personnes résidant sur le site de Péruwelz, en retrait de la Neuve Chaussée, d’être installées plus confortablement. Un coup de neuf s’avérait nécessaire.

"La demande porte sur la création d’un réfectoire et de trois logements de passage sur notre site, dans la cour interne. Il y a un petit moment déjà, nous avons dû faire face à l’écroulement d’un de nos bâtiments en raison de la neige", confie Yves Dosimont, qui chapeaute le site péruwelzien de La Poudrière. "Nous avons 25 personnes qui résident sur place en moyenne et il y a également une vingtaine de bénévoles qui viennent nous épauler."

Le nouveau bâtiment répondra aux standards énergétiques actuels et offrira donc de meilleures conditions sanitaires aux résidents. "Cet investissement pour nos infrastructures, nous devons le réaliser sur fonds propres."

Ces derniers temps, Yves et son équipe ont pu constater que la fréquence des demandes d’aide, et surtout de logement, ne faiblissai t pas, bien au contraire. "Il faut savoir que nous restons fortement sollicités pour des demandes d’accueil, temporaires ou non. Les gens cherchent un toit. Ce phénomène ne se produit pas uniquement en période hivernale. Auparavant, nous étions surtout sollicités de novembre à mars. Maintenant, c’est tout le temps, comme s’il n’y avait plus de saisons."

À côté de cette communauté de vie, on retrouve le magasin, qui propose vêtements, meubles, casseroles et autres ustensiles.

La Poudrière reste aussi un lieu où les particuliers peuvent venir déposer leurs objets… encore en bon état. Mais désormais, un cadre a été établi. "Nous avons dû réorganiser le dépôt. Certaines personnes déposaient des objets encombrants qu’il nous était impossible de revaloriser, ce qui dès lors entraînait des frais d’évacuation. C’est pourquoi nous demandons à présent au public de venir déposer les objets selon des horaires précis pour qu’un membre de la communauté puisse les accueillir, voir ce qui nous intéresse et tenter de trouver une solution pour les choses que nous ne prendrons pas, assure Yves. Nous demandons donc aux gens de venir du lundi au vendredi de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h ou le samedi matin de 10 h à 13 h."