La voiture de mémé bourrée de drogue

C. K. Publié le - Mis à jour le

Tournai-Ath-Mouscron

Les deux copains se rendaient chaque jour à Anvers pour acheter de l’héroïne

LESSINES Le ministère public reproche à deux Lessinois d’avoir détenu, et vendu, de l’héroïne durant deux ans, d’une valeur de plus d’un million d’euros !” C’est ubuesque. Nous avons l’impression de juger ici les deux plus importants dealers de Lessines”, ironise Me Damien Brotcorne, avocat de la défense.

Pourtant, aucun des deux n’a des allures de Tony Montana. L’un est chétif, peu sur de lui dans sa veste trop grande pour sa carrure. L’autre a l’air d’un grand benêt. S’ils contestent avoir vendu autant de drogues, ils avouent être de gros consommateurs. D’ailleurs, chaque jour, depuis le 1er janvier 2010, ils se rendaient à Anvers au volant de la voiture de la grand-mère d’un des prévenus.

Ironie de l’histoire, mémé était soupçonnée de vendre de la drogue… Mais son mécréant de petit-fils, qui vivait dans une chambre transformée en véritable dépotoir, était en pleine déchéance. “Sa première audition devant le magistrat instructeur a été interrompue car il était dans un état de manque total. Dans le cadre de la loi Salduz, je n’avais jamais vu ça”, explique Me Fabien Zimmer, son avocat.

Libéré sous conditions, cet homme né en 1972 essaye de remonter la pente. Selon son avocat, les deux mois de détention préventive lui ont été bénéfiques. Un sursis pour la peine pénale et la confiscation de 511.805 € a été plaidé alors que le ministère public avait requis une peine sévère.

L’autre individu, toujours détenu, a des antécédents judiciaires qui ne plaident pas en sa faveur.

Son avocat, Me Britcorne, a néanmoins sollicité le sursis probatoire en contestant le montant des bénéfices, la durée de la période infractionnelle rabotée à un an, et la circonstance aggravante d’association. “Le tribunal a l’avenir de mon client entre ses mains car les peines de travail prononcées à son égard risquent de se muer en peines fermes.” Le ministère public leur a conseillé de travailler au lieu de dealer. Jugement le 9 août.



© La Dernière Heure 2012
Publicité clickBoxBanner