Tournai-Ath-Mouscron Malgré les chaleurs extrêmes, le travail continue ! Certains métiers sont encore plus touchés par ces fortes températures

Par ces chaleurs, seules les personnes bénéficiant de la fraîcheur de la climatisation diront le contraire, il est évidemment compliqué de travailler. Certains métiers sont même plus encore exposés à la chaleur. C’est notamment le cas des travailleuses de Vit’Ale Manne que l’on retrouve derrière les tables et fers à repasser !

"Nous sommes donc une centrale de repassage avec du matériel professionnel. Forcément, cela est synonyme de chaleur atroce", assure Dominique Vercauteren, accompagnateur social à Vit’Ale Manne.

Heureusement, des investissements ont été réalisés afin de prévenir ce type de situation. "Nous avons équipé le local de la climatisation. D’année en année, on remarque que nous sommes de plus en plus confrontés à ce genre de chaleur. Cet investissement était vraiment nécessaire. Auparavant, il y avait bien des ventilateurs mais c’était clairement insuffisant. D’ailleurs, il fait actuellement tellement chaud qu’ils n’auraient brassé que de l’air chaud…"

Outre cet apport technique, d’autres aménagements ont été proposés aux travailleuses. "On multiplie en effet les pauses tout en leur mettant beaucoup d’eau à disposition. On leur permet également, sur base volontaire bien évidemment, d’adapter leurs horaires."

Durant cette période de vacances scolaires, la centrale est pleinement dans le rush. "Nous ne pouvons évidemment pas fermer nos portes durant ces congés alors que l’on nous apporte de plus en plus de linge et l’on nous demande d’aller de plus en plus vite. Il faut donc suivre la cadence !"

Du côté de la restauration, on tient évidemment le même discours. Malgré la chaleur, de nombreuses personnes sont encore par exemple bien friandes de frites. "On rencontre évidemment un peu moins de monde car souvent avec cette chaleur, les gens préfèrent manger des plats froids mais les irrésistibles de la frite sont encore bien présents", explique le gérant d’une friterie bien connue de la cité des Cinq Clochers.

"Derrière les friteuses, c’est la véritable fournaise ! Notre seule solution est de s’hydrater très régulièrement. C’est d’ailleurs le mot d’ordre auprès du personnel. Il n’y a pas d’avance, on ne va quand même pas faire grève !", plaisante encore notre interlocuteur !