Tournai-Ath-Mouscron Le bourgmestre planche sur des solutions pour les 1.500 navetteurs de la SNCB impactés

Un nouveau dispositif réglemente le stationnement dans la cité d’Arenberg. Pour les non-Enghiennois prenant le train au départ d’Enghien, l’extension de la zone bleue est évidemment contraignante et les obligera à changer leurs habitudes. "Les rues d’Enghien ne sont pas le parking de la SNCB."

Tel est le message qu’entend faire passer le bourgmestre Olivier Saint-Amand (Ecolo) auprès de la direction des chemins de fer. En élargissant à l’ensemble du centre-ville le périmètre où la pose du disque est désormais obligatoire et la durée de stationnement limitée dans le temps (2 h ou 4 h selon les endroits), la Ville espère en finir avec le phénomène des voitures - ventouses qui paralysent l’intramuros.

Sur les 3.000 usagers du rail qui transitent quotidiennement par la gare d’Enghien, ils sont une bonne moitié à provenir des entités voisines, principalement de Silly qui dispose également d’une gare dont le parking est en cours d’agrandissement.

"Les chiffres montrent clairement que la SNCB a oublié d’investir dans l’offre de parking à Enghien où 400 places sont disponibles pour cinq trains par heure vers la capitale alors que Silly en compte 650 pour seulement deux correspondances par heure", indique Olivier Saint-Amand.

À la demande du bourgmestre de l’entité limitrophe, Christian Leclercq, les autorités enghiennoises ne ménagent pas leurs efforts pour trouver des solutions.

"La Ville est en contact avec un particulier qui avait introduit une demande de permis pour aménager un parking de 200 places à proximité de la gare, avant d’y renoncer. Notre espoir est que la SNCB concrétise ce projet. Par ailleurs, nous sommes en pourparlers avec le SPW pour qu’il nous cède un terrain qui permettrait de porter à une centaine de places la capacité du parking actuel (30 places) situé le long de la route de contournement."

Dans un communiqué, le bourgmestre de Silly réitère auprès de son homologue enghiennois sa demande de suspendre provisoirement l’élargissement de la zone bleue - le temps qu’un nouveau parking soit opérationnel - tout en plaidant pour un arrêt à Saintes. Bruno Deheneffe