Tournai-Ath-Mouscron La Zswapi a dû revoir le nombre de recrutements en 2019 dans son budget.

Outre la formation du nouveau collège de la zone de secours de Wallonie picarde (voir ci-dessous), la Zswapi a également présenté son budget pour l’année 2019 qui se profile. Une année qui fait ainsi partie d’un tableau de bord allant de 2017 à 2023.

Le budget 2019 a ainsi été réalisé dans la lignée des actions mises en place ces deux dernières années. "Nous avons donc tenu compte de la progression des dotations communales telle que prévue au tableau de bord 2018 mais également de la répartition de ces dotations arrêtée par le gouverneur en 2018", dévoile ainsi Florent Botte, directeur financier de la zone.

Pour être à l’équilibre sans devoir revoir structurellement le tableau de bord et les prévisions pluriannuelles, la Zswapi a dû puiser dans son boni à concurrence de 733 101,44 €. "À partir de 2020, il ne nous sera plus possible de puiser dans les réserves de la zone. Il faudra donc revenir aux dotations communales arrêtées dans le tableau de bord 2016 de la zone de secours."

De plus, sur les 14 initialement prévus en 2019, trois recrutements seront uniquement effectués.

Au niveau du service ordinaire, le bilan budgétaire est en hausse de 3,5 % par rapport au budget final de 2018 et se chiffre à 27 400 000 €. Citons les dépenses de personnel qui sont en hausse de 6 % (21 700 000 €). "Nous pouvons expliquer cette augmentation par la prise en compte de l’indexation mais également par le nombre d’interventions qui est en hausse."

Les dépenses de la dette sont également en hausse de 13 % suite à l’impact des nouvelles casernes qui vont connaître leur première concrétisation avec des emprunts.

Les recettes de prestations sont quant à elles en baisse de 32 % à la suite d’une décision du fédéral. En effet, un nouveau mode de tarification des courses ambulance sera actif dès le 1er janvier 2019 avec un forfait de 60 €. "Nous nous sommes battus pour ce forfait", signale Paul-Olivier Delannois, président de la Zswapi.

"Parfois, en fonction de l’endroit de départ de l’ambulance, deux personnes de la même rue ne payaient pas la même chose. Ce forfait est une bonne chose mais il a été calqué sur le modèle d’une zone flamande bien regroupée. En Wallonie picarde, une course moyenne équivaut à 120 €." En attendant, la compensation se fait via des subsides mais pas sûr que cela dure…

Enfin, au service extraordinaire, les nouvelles casernes de Rebaix, Blaton et Évregnies ont été budgétisées. "Par mesure de prudence, cet investissement est financé à 100 % par dette mais une étude est en cours pour optimiser financièrement et fiscalement l’investissement", ajoute encore Florent Botte.