Tournai-Ath-Mouscron

Coup de théâtre à Tournai. Le chef de file du MR au conseil communal Jean-Louis Claux annonce à Sudpresse qu'il ne sera pas le sixième candidat sur la liste présentée par Marie Christine Marghem vendredi et qu'il a déposé une plainte en interne, au président Olivier Chastel, contre la ministre envers laquelle il tient des propos virulents. Vendredi, la ministre avait annoncé que la présence de M. Claux était nécessaire malgré ses problèmes de santé. "Nous sommes solidaires avec lui et il mérite d'être là. Nous souhaitons qu'il se rétablisse au plus vite", avait indiqué la ministre.

Jean-Louis Claux est plus virulent: "Elle a eu une attitude inqualifiable à mon encontre. C'est tout simplement honteux et les mails envoyés étaient d'une agressivité sans limite. Quand on est ministre fédéral, la moindre des choses, c'est d'avoir le respect de l'être humain. Elle m'a traité comme de la quantité négligeable", a-t-il déclaré au Nord-Eclair.

L'avocat reproche aussi à son ancienne leader d'être une "menteuse chronique" et d'avoir "pourri" sa campagne 2012. "Elle m'avait promis un mandat à Ideta, la vice-présidence chez Ipalle. Et rien. Ce n'est pas là l'essentiel, mais des circonstances aggravantes."

Celui qui avait recueilli 920 voix de préférence en 2012 est critique envers celle "qui ne représente plus les valeurs du MR". "Soutenir Théo Francken au fédéral, ce n'est pas dans mes convictions. Pareil lors du dernier conseil où le MR s'est abstenu par rapport à la motion du centre des réfugiés à Tournai. Cela fait 25 ans que je me suis engagé chez les libéraux et aujourd'hui je ne m'y retrouve plus. À Tournai, il sert les intérêts du MCC et voter MR à Tournai, c'est voter pour l'ego de sa tête de liste, le refus du changement, le conservatisme. À part son plan de carrière, elle n'a rien apporté à la cité des Cinq clochers. Je me suis fait assez rabrouer, je ne suis plus un enfant, je sature."