Tournai-Ath-Mouscron


Les 13 nouveaux élus ont bien prêté serment dans l’ex-cité sucrière où trois listes avaient introduit un recours contre les élections du 14 octobre dernier

Brugelette figurait parmi les communes wallonnes où le scrutin du 14 octobre dernier avait donné lieu à une plainte collective associant trois listes (Ecolo, Brugelette Ensemble et les Communaux). Une publication électoraliste sur les réseaux sociaux émanant du 1er échevin Didier Strebelle et mise en ligne à quelques heures du retour aux urnes, était à l’origine de ce recours que le gouverneur a finalement jugé non fondé. Comme il n’entrait pas dans les intentions des réclamants de saisir le conseil d’Etat en vue de faire revoter les Brugelettois comme ce fut le cas en 2012-2013, plus aucun obstacle ne s’opposait à l’installation du nouveau conseil communal dans l’ex-cité sucrière. C’est désormais chose faite pour les 13 mandataires ayant recueilli le plus de suffrages. Pour rappel, les élections d’il y a quelques semaines ont permis au bourgmestre André Desmarlières de se succéder à lui-même à la tête d’une liste ayant décroché 7 des 13 sièges à pourvoir. Le maïeur dont c’est le dernier mandat aura face à lui une opposition plus forte que celle de la défunte législature dont font désormais partie son ancienne échevine Isabelle Liégeois ainsi que Michel Niezen, nouveau venu dans l’hémicyle avec son mouvement citoyen « Les Communaux ».

B.D