Tournai-Ath-Mouscron Un Tournaisien accuse à tort la Ville de collusion avec les responsables du Zoo

Si voter est logiquement un acte civique qui s’accomplit dans la discrétion des isoloirs, se réfugier derrière l’anonymat pour adresser un courrier au bourgmestre de sa commune n’est pas un comportement très courageux.

Journalistes et politiciens recevons régulièrement ce type de missives sans les coordonnées de l’expéditeur, qui dénoncent à tort ou à raison certaines situations.

Paul-Olivier Delannois (PS), bourgmestre ff de Tournai, vient d’en recevoir une l’accusant d’être de mèche avec les gestionnaires du Zoo, une discothèque située à Barry.

Le corbeau met en doute "son combat sur les méfaits des boîtes de nuit sur la jeunesse, leur santé et leurs conséquences et causes dans les accidents de la route". L’auteur écrit aussi : "on suit votre persuasion, on vote pour vous et puis vous donnez l’autorisation à une discothèque fermée depuis des mois ".

Le hic est que le corbeau est mal renseigné. "Le Zoo a bénéficié d’un permis d’environnement en date du 28 février 2007. Ce permis à été autorisé sur recours par le ministre André Antoine et est valable jusqu’au 7 juillet 2026. Lorsqu’il y a changement de propriétaire, ce qui est le cas ici, le permis reste valable si l’établissement n’est pas fermé plus de deux ans", avance Paul-Olivier Delannois.

"Il est évident que ce permis permet d’être monnayé en cas de reprise, ce qui explique qu’il trouve facilement repreneur. Cela signifie également que dans ce cas précis, la Ville n’a pas les moyens de refuser ou d’imposer des contraintes supplémentaires et n’a même pas d’autorisation à fournir."