Tournai-Ath-Mouscron Julien et Lucie cherchent des parrains, en ligne, pour installer neuf ruches et en faire un projet didactique, le projet Bee&You.

Julien Jeuniaux, 30 ans, et Lucie Calon, 28 ans, sont deux jeunes apiculteurs tournaisiens. Ils ont été récemment piqués par cette passion des abeilles. Ils ont installé une ruche à Tournai, deux autres à la Roseraie à Péruwelz, deux autres encore au magasin Au bio village à Quevaucamps. Les deux Tournaisiens s’occupent de l’entretien des ruchers, récoltent le miel…

Ils souhaitent aujourd’hui en acheter neuf autres ruches, pour 450.000 abeilles.

Et pour tout le monde aussi, car il s’agit d’un projet à vocation didactique. "Ce projet est né après avoir suivi des cours d’apiculture. Tout le monde est aujourd’hui sensibilisé par la disparition de l’abeille alors qu’un tiers de notre nourriture dépend directement d’elle : l’abeille est le pollinisateur le plus important de notre planète. Il est donc urgent d’enrayer cet effondrement des colonies ou du moins de le ralentir au maximum."

Pour financer leur projet, Julien et Lucie ont utilisé le système de crowdfunding via la plateforme Kiss Kiss Bank Bank. Ce mode de financement, participatif et en ligne, doit permettre au couple de récolter 2.700 €, afin d’acheter les ruchers et le matériel didactique.

Avant de trouver des parrains, il a fallu trouver un nom de baptême au projet : Bee&You. "Le parrainage d’abeilles permettra à chacun de s’investir à son échelle et selon ses moyens, et de suivre avec nous la vie de la ruche, via notre site internet, ainsi que de profiter d’un cadeau de remerciement comme des pots de miel."

Quant à la visée pédagogique, Julien et Lucie expliquent qu’ils veulent partager leur passion. "Nous souhaitons proposer des interventions didactiques dans les écoles, les centres éducatifs, les maisons de repos,… Pour cela, nous proposerons des matinées ou journées de rencontre, afin de partager sur la vie de l’abeille et de l’apiculteur, la production de miel et des produits du miel ou encore sur la triste disparition de nos protégées. L’abeille peut aussi être un tremplin pour aborder de façon originale les matières telles que la biologie, l’environnement, la géométrie…"