Tournai-Ath-Mouscron En 2017, près de 200.000 personnes ont franchi les grilles du domaine où une plaine de jeux sera aménagée l’an prochain

L’année qui s’achève aura permis au domaine d’Arenberg de battre un nouveau record de fréquentation. En 2017, près de 193.000 personnes ont franchi les grilles du parc communal. Les chiffres de l’an passé tournaient autour des 180.000 entrées.

Les autorités enghiennoises récoltent les fruits d’une ambitieuse politique évènementielle reposant sur une programmation qui s’étoffe au fil des ans. "Grâce au bouche à oreille, les manifestations les plus courues et médiatisées telles que le festival La Semo en attirent d’autres et ont un effet boule de neige", commente le bourgmestre Olivier Saint-Amand (Ecolo).

Et ce dernier d’ajouter que la Ville enregistre désormais de la part des sociétés organisatrices tellement de demandes pour occuper le parc qu’elle peut se permettre le luxe d’être plus sélective et d’écarter des activités (concentration de voitures, etc) qui ne correspondent pas à la philosophie des lieux.

Le fait que le site soit depuis quelques années libre d’accès contribue également à consolider ce succès d’affluence dont les retombées pour l’économie locale ne sont pas négligeables.

Ouvert gratuitement en hiver de 8 h à 18 h et durant la période estivale de 8 h à 20 h, le parc fait non seulement le bonheur des familles mais aussi des promeneurs, des joggeurs ou encore des amoureux de la nature.

A l’avenir, sa fréquentation devrait encore aller crescendo tant les projets de développement de ce magnifique outil ne manquent pas.

La Ville a désormais un accord de principe avec le SPW pour aménager au cœur de cet écrin de verdure patrimonial une plaine de jeux axée sur la thématique des jardins, non loin de la scène flottante de l’étang du moulin.

"Cet espace récréatif pour lequel un permis d’urbanisme est nécessaire sera totalement clôturé et sécurisé. Il sera implanté dans un grand bac à sable et comprendra différents modules dont un château imaginaire. Nous en sommes au stade du marché public en vue d’acquérir auprès d’une firme spécialisée le matériel spécifique à la future zone de divertissement pour les enfants. L’idée d’installer un parcours dans les arbres fait également son chemin".