Tournai-Ath-Mouscron Certains conseillers de l’opposition le voient comme un projet du passé.

L’installation du futur Cora entre Estaimpuis et Dottignies a déjà fait couler beaucoup d’encre. Lors du dernier conseil, il était question d’ouvrir et modifier les voiries communales. Ce simple point n’a pas manqué de faire réagir.

"On ne va pas se limiter à la question des voiries. On rappelle que la dynamisation du commerce en centre-ville est une priorité pour Ecolo. Il faut soutenir nos commerçants indépendants présents comme futurs. La situation se dégrade depuis bien trop longtemps. Le projet du Cora, baptisé Mozaik, est diamétralement opposé et va réduire à néant toute volonté de relancer le commerce en centre-ville", a expliqué Simon Varrasse (Ecolo).

Le conseiller écologiste est aussi revenu sur une vision néfaste du tout à la voiture. Il a évoqué le risque pour la qualité de l’air et s’inquiète des embauches.

"Les emplois créés le seront au détriment d’autres supprimés ailleurs. Certains ne seront même que déplacés. Enfin, c’est une menace pour certains types de commerces existants déjà en difficulté. On demande aujourd’hui de faire preuve de courage et de refuser le projet Mozaik", signale Simon Varrasse.

Si le dossier du projet est sur la table depuis des lustres, certains considèrent qu’il a tout simplement vieilli. Christiane Vienne (PS) est également intervenue.

"Nous partageons les propos du conseiller Ecolo. Ce n’est pas qu’une histoire de voirie, Mozaik est un projet du passé. Des études de marché ont expliqué que ces centres fonctionnent moins bien actuellement."

Comme la loi l’autorise, Luc Tiberghien (Ecolo) a demandé à ce que le vote soit individuel et non par chef de groupe. La bourgmestre, Brigitte Aubert (CDH), a expliqué qu’une commission était prévue et que les remarques avaient bien été entendues.

Ecolo a bien entendu voté non, le PS s’est abstenu, Le MR a voté oui, tout comme le CDH si ce n’est François Mouligneau, président de la gestion centre-ville qui s’est abstenu.