Tournai-Ath-Mouscron Pascal De Handschutter regrette de ne pas avoir pu enterrer la hache de guerre avec Isabelle Privé et Eddy Lumen

À l’instar des précédentes, la législature qui s’achève dans la cité de Magritte n’aura pas été un long fleuve tranquille. Notamment pour le PS qui, à mi-parcours, a perdu pas mal de plumes (six de ses neuf sièges) avant de se refaire une santé à l’approche du retour aux urnes.

"Je n’hésite pas à dire que nous avons été victimes d’un règlement de comptes de la fédération socialiste de l’arrondissement électoral de Soignies dont nous dépendions à l’époque et avec laquelle nous n’avions aucune affinité géographique, ni socio-économique. Sans aucun motif valable, celle-ci m’a exclu du parti ainsi que cinq autres de mes colistiers. Notre résistance face à cet interventionnisme extérieur a néanmoins fini par déboucher sur notre réintégration par les instances nationales du PS", se réjouit le bourgmestre Pascal De Handschutter.

Le fait que lessines rejoigne voici quelques mois un nouvel arrondissement électoral, celui de Wallonie picarde, a plaidé en faveur de ce retournement de situation.

Après cette mise à l’écart et ce retour en grâce, le PS repart en campagne plus motivé que jamais. La liste de vingt-cinq candidats que les militants viennent de valider sera emmenée par un maïeur sortant, à la fois fier de son bilan pour son premier maïorat et candidat à sa propre succession.

"Durant ces six années, j’ai fait en sorte de mettre à profit mon expérience professionnelle dans le secteur du management privé en appliquant au niveau politique des méthodes d’entreprise qui ont fait leurs preuves. En ayant concrétisé 80 % de notre programme, notre bilan est largement positif et nous avons gagné en crédibilité par rapport à nos engagements auprès de l’électorat."

Concernant la liste, le PS l’a voulue la plus équilibrée possible. "Nous avons veillé à la disparité géographique de l’entité en rassemblant des candidats provenant à la fois du centre-ville et des villages de l’entité. Leur âge oscille entre 26 et 76 ans et ces derniers sont issus d’horizons très divers."

Lors de la présentation de la liste, le président de l’USC Alain Bource a insisté sur l’importance pour le PS de garder le leadership afin de poursuivre le travail entamé avec à sa tête le même pilote qui se trouve actuellement dans le cockpit. "Depuis maintenant vingt ans, il faut bien constater qu’à chaque scrutin communal un nouveau bourgmestre entre en fonction, ce qui n’est pas vraiment le scénario idéal. Un mandat de six ans, c’est un peu court pour impulser un changement durable ", considère Pascal De Handschutter.

Sans vendre la peau de l’ours, notre interlocuteur a le sentiment que la reconduction de l’actuelle tripartite PS-CDH-MR ne serait pas pour déplaire aux mandataires qui la composent ainsi qu’à une partie de la population. "L’ambiance au sein du collège est excellente."

Le bourgmestre regrette, par contre, de ne pas avoir pu enterrer la hache de guerre avec Isabelle Privé et Eddy Lumen. "Malgré la main tendue par la fédération PS Wapi, ces derniers se sont mis dans une logique d’exclusion. C’est dommage car la solution n’est jamais dans la désunion."

Son plus grand regret

"Ma plus grande frustration concerne sans aucun doute la zone de police que je préside depuis 2012 et dont le fonctionnement est loin d’être optimal. Il faut dire que j’en ai hérité alors que celle-ci se trouvait dans un piteux état. Il n’est pas simple de redorer du jour au lendemain l’image de cette zone qui souffre d’une réputation négative depuis aussi longtemps. La Ville de Lessines n’a pourtant pas ménagé ses efforts pour redresser la situation en augmentant de façon significative les budgets, et ce, contre la circulaire de la ministre qui nous a finalement permis de dégager les moyens financiers et humains nécessaires. Cela étant, même avec les rattrapages annuels, nous sommes encore loin de la dotation initiale qui a été sérieusement rabotée entre 2000 et 2006."

Grande satisfaction

"En toute modestie, je pense pouvoir dire que nous avons réussi à concrétiser durant cette législature plusieurs projets d’envergure pour le développement et l’attractivité de la ville de Lessines. C’est notamment sous notre impulsion que le dossier de la jonction à l’A8 Tournai - Bruxelles est sur le point d’aboutir. N’oublions pas non plus la réalisation des travaux de rénovation de la Grand-Rue qui porte déjà ses fruits sur le plan socio-économique. Une commerçante à la retraite me confiait dernièrement qu’elle attendait cela depuis quarante ans ! Sans oublier le chantier de restauration du bâtiment désaffecté de la gare qui a été complètement réaménagé et qui vient d’être inauguré. Le site profitera désormais aux nombreuses associations de l’entité qui, jusqu’ici, manquaient cruellement d’infrastructures dignes de ce nom pour organiser leurs activités."

Son coup de gueule

"Même si c’est un très bel outil dont je me sers moi-même, notamment pour signaler des travaux ou un accident de la circulation, je déplore les critiques injustifiées dont je fais parfois l’objet sur les réseaux sociaux comme tant d’autres hommes politiques. Ceux qui les émettent n’ont, en général, aucune solution à apporter. Je suis loin d’être parfait et je suis ouvert à toute proposition pour autant qu’elle soit constructive et réaliste. Sur Internet comme ailleurs, le débat contradictoire est souhaitable mais avouons que c’est un peu trop facile de gérer une commune dans un fauteuil avec son PC sur les genoux. Force est de constater que certains passent leur temps sur Facebook pour systématiquement dénigrer."

Des noms

Voici dans l’ordre de répartition la liste des vingt-cinq candidats socialistes validée par les militants de la section locale du PS de la cité de Magritte. Celle-ci sera emmenée par le bourgmestre sortant Pascal De Handschutter. Derrière le maïeur candidat à sa propre succession, on retrouve sur base de la parité Véronique Reignier, Dimitri Wittenberg, Christine Cuvelier, Eric Mollet, Christine Flament, Bruno Eeckhaut, Ginger Marquegnies, Patrice Baguet, Séverine Rasmont, Pascal Materne, Rina Cosentini, Jean-Marc Mureau, Fabienne Heyvaert, Michel Cuvelier, Sandrine Bléhen, Philippe Foucart, Mauricette Sauvage, Emmanuel Neufkens, Valérie Somers, Dave Debacker, Orane Blasco, Eric Flament, Andrée Nicaise et Alain Bource.