Tournai-Ath-Mouscron Il ne manque plus qu’un accord avec les responsables de la Régie Communale Autonome pour finaliser le dossier.

Depuis trois semaines maintenant, des tractations avaient lieu dans le plus grand secret au stade Luc Varenne de Tournai. Des tractations pour sceller la reprise du matricule 26 qui évolue actuellement en D3 amateurs par deux investisseurs français, Tony Lesne et Tigran Arakelian.

Ce lundi en début d'après-midi, ces deux investisseurs ont rencontré une nouvelle fois Philippe Olivier, le président actuel du RFCT ainsi que l'échevin des Sports de la ville de Tournai, Tarik Bouziane. Toutes les parties sont proches d'un accord. "Il reste un accord à trouver au niveau de la Régie Communale Autonome qui gère le stade Luc Varenne", souligne Tigran Arakelian.

Les deux amis Tony Lesne et Tigran Arakelian ont monté pas mal d'affaires de l'autre côté de la frontière. "Notamment dans les applications mobiles", poursuit Tigran Arakelian. "Notre société est gérée par un manager mais nous restons actionnaires. Cela fait quelques années que nous voulions investir dans le football et l'opportunité tournaisienne s'est présentée à nous."

Le duo ne manque pas d'ambitions. "Nous allons tripler le budget du club mais aussi travailler sur d'autres projets comme la création d'un restaurant gastronomique au VIP qui sera ouvert tous les jours, des spectacles et des concerts au stade Varenne,…"

Les deux hommes ne manquent pas d'idée et de motivation et savent où ils mettent les pieds. "Nous savions que le club connaissait quelques difficultés financières. Avec notre projet, nous allons remettre les finances à l'équilibre dans les trois à quatre ans. Tournai doit redevenir un club important dans la région."