Tournai-Ath-Mouscron Les candidats repreneurs ont apporté les garanties bancaires pour racheter le RFCT.

Tigran Arakelian et Tony Lesne avaient donné aux dirigeants du RFC Tournai un ultimatum jusqu’au 10 décembre avant de se prononcer pour la reprise du matricule 26. "Vu le retard pris par le club afin de nous fournir plus de précisions concernant ses états financiers, nous restons en attente de ces documents pour avancer. La balle est dans le camp de la direction du club et de la Régie", avancent les deux jeunes entrepreneurs français.

De leur côté , les investisseurs ont rempli leurs obligations. "Nous apportons chacun 125.000€ pour le projet de reprise, ce qui donne un total de 250.000€ hors dettes. Nous nous sommes engagés sur les dettes privées hors régie d’un montant de 141.000€. Ce qui porte un total de l’investissement à 391.000€."

Les deux hommes attendent désormais les documents comptables du club ainsi que le montant exact de la dette vis-à-vis de la régie. Visiblement, les deux parties ne parviennent pas à s’accorder sur le montant de cette somme.

Enfin, les investisseurs ont tenu à réagir suite à notre article qui mettait en doute la reprise du matricule 26. "Notre projet de reprise n’est pas venu de nulle part, ni tombé du ciel. Nous sommes en négociation depuis le mois d’octobre. C’est avant tout la volonté de Philippe Olivier de passer le flambeau, dû à son manque de temps, l’asphyxie financière, les affaires judiciaires ainsi qu’une guerre de clans interne qui gangrène le club et le rend instable que nous sommes en contact."

En ce qui concerne la mégalomanie du projet, ils bottent en touche, mettant en avant leur expérience de gestion de bars et de restaurant. Les deux hommes ont des chiffres précis pour leurs investissements : 22.000€ par bar panoramique derrière les buts, 3.800€ pour le chauffage dans les tribunes ou encore 11.000€ pour un bus. "Et le stade est équipé pour accueillir un restaurant gastronomique avec de nombreux aménagements."

Et pour ce qui est de l’ancrage sportif, là aussi, les deux hommes se veulent rassurants. "Nous nous sommes engagés vis-à-vis du club à ce que le pôle sportif conserve son ancrage local et tournaisien, c’est très important pour nous mais aussi pour les supporters du club du RFC Tournai."